BITCOIN : le retour en force de la reine des cryptomonnaies

BITCOIN vers de nouveaux sommets

De toutes les monnaies virtuelles – ou crypto-monnaies– le bitcoin est certainement la plus célèbre. Sa cotation, après avoir atteint un pic historique en décembre 2017, avait fortement dévissée. En frôlant la valeur de 19 091$ par unité le 25 novembre dernier elle avait de nouveau flirté avec son record historique de décembre 2017.

Objet de fascination du grand public, médiatisée, reposant sur une technologie de pointe, créé par l’énigmatique Satoshi Nakamoto, le bitcoin a de nombreux arguments pour séduire. Les atouts de cette cryptomonnaie sont peut-être autant de raisons qui ont contribués à sa médiatisation tant sur des plateformes spécialisées que… sur les comptes Instagram d’influenceuses reconnues pour d’autres compétences que leurs capacités d’analyses économico-financières. Une chose est certaine, le bitcoin attise les intérêts d’acteurs variés.

Néanmoins, il ne faut pas perdre de vue qu’il s’agit d’une cryptomonnaie, donc d’une monnaie. Autrement dit, d’un intermédiaire d’échange, d’une unité de compte et d’une réserve de valeur. Qui plus est, la spéculation sur cet actif reste forte. Comme le soulignait BNP Paribas en 2017, des limites structurelles entourent le Bitcoin : l’absence de prêteur en dernier ressort (qui est l’une des fonctions de la banque centrale), les limites quantitatives de génération du bitcoin qui sont fixées d’emblée à 21 millions d’unités ou encore le risque de déstabilisation des politiques monétaires de certains pays en cas d’adoption massive de la cryptomonnaie en substitution de leur devise domestiques.

Quoiqu’il en soit, le bitcoin attise l’intérêt d’investisseurs aux profils de plus en plus variés. Considéré comme un placement presque miracle par certains, décrié par d’autres, nous proposons de dresser un portrait objectif et factuel du bitcoin.

Graphique représentant le poids des 10 principales cryptomonnaies

 

Qu’est-ce que le Bitcoin ?

Parler de bitcoin c’est raconter l’histoire d’une monnaie cryptographique reposant sur la « blockchain » (chaine de blocs) et le « minage ». Toutes les opérations réalisées sont enregistrées sur des blocs de données, ce qui permet de sécuriser les transactions réalisées sur cet actif pourtant décentralisé.

Aucune banque centrale n’en assure la fiabilité, et pourtant, le bitcoin est une monnaie virtuelle de confiance pour les échanges. Cette sécurisation est assurée par des « mineurs » qui certifient toutes les 10 minutes que les opérations réalisées sont vérifiées. Il résulte de ces deux atouts que le nombre de bitcoins dans le monde a connu une croissance très forte. Au premier trimestre 2011, 5,8 millions d’unités étaient en circulation tandis qu’au 3e trimestre 2020, près de 18,5 millions de bitcoin étaient échangés sur la planète.

Malgré cet accroissement des émissions de bitcoins qui, à prix de cotation stable aurait conduit à une descente de leur cours, la valeur unitaire de la cryptomonnaie a pourtant fortement augmentée, passant de 0,001 dollars en 2009 à 19 173 dollars le 25 novembre 2020.

 

Les informations disponibles dans cet article ne constituent pas un conseil en investissement ou une incitation à investir.

Analyse de l’historique des cotations

L’analyse du cours de cotation du bitcoin permet de mettre en évidence plusieurs caractéristiques boursières de cet actif. Sur le temps long, on remarque une croissance exponentielle comme présenté ci-dessus. Le trend décennal de cette valeur est en forte croissance et la fonction affine représentant la courbe de tendance décennale dispose d’un coefficient directeur très élevé.

Pourtant, si on regarde de plus près les variations de la cotation sur une décennie, la courbe de valeur unitaire du bitcoin forme un « W » depuis 2017. Avec deux points records, 18 192$ le 19 décembre 2017 et 19 173$ le 25 novembre 2020 et un minima le 17 décembre 2018 avec une valeur de 3 247$. Entre son maximum de 2017 et son minimum de 2018, il avait perdu 82.15% de sa valeur tandis qu’il a connu un bond de 490% entre 2018 et le 25 novembre 2020.

L'évolution du prix du Bitcoin de 2017 à 2020

De fortes variations sont donc observables sur cet actif et la tendance de ces dernières semaines semble abonder dans ce sens. En effet, si l’indice de volatilité du bitcoin s’établissait à 1,37% le 21 octobre 2020, il atteignait 3,47% le 30 novembre. Pour l’heure l’achat de bitcoins semble davantage motivé par des vues spéculatives que par détention d’actif monétaires visant à réaliser des transactions, même si cet usage pourrait augmenter en 2021.

 

Découvrir aussi :

Un engouement des Milléniales réel, marqué et protéiforme

La cryptomonnaie attise aussi l’intérêt des plus grandes entreprises. Le 21 octobre 2020, PayPal annonçait que d’ici 2021, les 26 millions d’utilisateurs du service de paiement à travers le monde pourraient utiliser le bitcoin et d’autres cryptomonnaies pour payer leurs achats. Suite à cette déclaration, le cours du bitcoin s’était apprécié de 6,3% après avoir atteint son plus haut historique depuis 13 mois.

Si on analyse la taille moyenne des blocs, on remarque immédiatement leur accroissement. Proches de zéro de 2010 à 2012, ils croissent continuellement et dépassent pour la première fois les 1 mo par bloc en novembre 2017. Depuis leur taille moyenne flirte avec les 1,3 mo, ce qui démontrent qu’ils sont de plus en plus utilisés. En effet, les chaines de blocs enregistrent de manière permanente les informations de transaction réalisées sur le bitcoin et si le bloc est plus lourd, c’est qu’il porte davantage d’informations. Ainsi, il faut aussi voir la vitesse d’alourdissement de ces blocs comme une preuve de leur plus grande utilisation dans la réalisation de transaction, ce qui est étayé par l’engouement actuel de nombreuses catégories de population traditionnellement hermétiques aux questions financières.

En témoigne l’intérêt des utilisateurs de forums fréquentés traditionnellement par des jeunes ou encore les publications de certaines influenceuses sur Instagram ou TikTok : le Bitcoin fascine les jeunes. Selon l’Australian Digital Commerce Association, 71% des détenteurs de bitcoins ont moins de 40 ans et 56% de ces derniers avaient entre 18 et 29 ans. Pour autant, le bitcoin est un actif financier et même si certaines personnalités américaines ont partagé leur engouement pour cette cryptomonnaie, il est indispensable de s’informer voire de prendre conseil avant d’ouvrir une position sur les marchés, a fortiori sur un actif monétaire dont la volatilité est avérée.

En savoir plus sur le COURTIER que j’ai sélectionné pour trader sur les marchés financiers

Les autres articles

Masterclass XTB

TESTEZ GRATUITEMENT le COMPTE DÉMO : – CLIQUEZ ICI