Lors d’une discussion avec une personne de mon entourage sur les Futures et les Forwards, celle-ci m’a demandé à plusieurs reprises quelle était l’utilité des spéculateurs sur le marché des Futures ?

Un marché pour se protéger du risque

A vrai dire, je n’ai pas réussi à répondre à sa question car je ne voyais moi-même pas du tout en quoi des spéculateurs pouvaient avoir une quelconque utilité sur ce type de marché. En effet, lorsque je regarde les choses sous un angle simple, je me dis que les contrats à terme ont avant tout pour objectif pour un acheteur, de se couvrir contre le risque de hausse du prix d’un bien dans le temps. Le vendeur, pour sa part, cherche également à se couvrir mais contre la baisse du prix de ce même bien. C’est ce que l’on appelle le “Hedging” en anglais, autrement dit la maîtrise du risque.

Un exemple de l’utilisation des Futures

Une société basée en France doit régler une facture à un prestataire américain dans deux mois avec un virement libellé en dollars. Celle-ci va donc chercher à se couvrir contre les variations de la parité euros/dollars en achetant un ou plusieurs contrats Futures sur le marché des contrats à terme. L’entreprise pourra de cette manière avoir une plus grande visibilité sur les frais engendrés par ce contrat peu importe l’évolution de la valeur de l’euro face au dollar.

Le rôle fondamentale des spéculateurs

A partir de ce constat, comment un spéculateur, qui cherche juste à grapiller quelques dixième de centimes sur la parité euros/dollars, en achetant un contrat et en le revendant quelques minutes ou heures plus tard, peut donc avoir un intérêt pour les intervenants du marché ?

Avec un peu de recul j’ai compris une chose importante.

Si, sur le marché des Futures, il n’y avait que des sociétés ( ou des particuliers )  qui cherchent à se couvrir d’un risque, il y aurait une transaction uniquement si en face un autre intervenant a besoin au même moment de se couvrir contre le risque opposé ( une société qui cherche à se couvrir contre la baisse de l’euro face au dollar et en face une autre entreprise qui souhaite se couvrir contre le risque d’une baisse du dollar face à l’euro ).
Que se passe-t-il si un troisième acteur veux lui aussi acheter un contrat en euro sur le marché ? Il ne peux pas car il n’y a plus d’offre de vente dans le carnet d’ordres.

C’est là que les spéculateurs ont une utilité. En effet, ces derniers permettent de rendre le marché beaucoup plus liquide en proposant à de nombreuses reprises des ordres à l’achat et à la vente dans le seul objectif de réaliser des plus-value à court terme. Si un véritable acheteur ( ou vendeur ) pointe le bout de son nez, il pourra réaliser une transaction avec un spéculateur qui cherche à déboucler sa position.

Conclusion

Ce que j’en conclut c’est que même si dans un premier temps, ma réaction a été de voir l’aspect négatif du spéculateur qui est juste là pour “surfer sur la vague” et engranger des plus-value en profitant d’un décalage du prix de manière éphémère sur le marché, j’ai finalement compris que sans les méchants spéculateurs, les individus ou les sociétés ne pourraient pas se couvrir facilement contre le risque. Il faut donc toujours se méfier des conclusions hâtives.