Turbos : Que faire en cas d’OPA ?

Si t’es dans le même cas que moi et que t’as l’habitude d’investir sur les marchés à travers les produits qu’on appelle les turbos, tu as peut-être déjà réfléchis, ou du moins imaginé, les plus-values que tu serais susceptible d’obtenir dans l’hypothèse où une OPA ( offre publique d’achat ) avait lieu sur le sous-jacent.

 

Pour tout te dire, je n’ai jamais eu la chance de me retrouver dans cette situation. D’une part, parce qu’une OPA est une opération relativement peu fréquente et elle concerne en majorité des petites et moyennes valeurs de la côte qui ne possèdent pas de turbos sur le marché secondaire ( 41 OPA en 2017 selon cet article du magazine Le Revenu publié début 2018 ).

La deuxième raison, c’est que la probabilité que cela survient lorsque je suis positionné sur un turbo est faible. En effet, les produits dérivés à effet levier ne sont pas forcément adaptés à un investissement à long terme.

Mais la question n’est pas de connaître le pourcentage de chance que tu te retrouves dans cette situation. La vraie question, c’est de savoir ce qu’il se passe quand ça arrive.

OPA et turbo : un impact difficile à comprendre

Si je me pose cette question aujourd’hui ( non pas que je ne me la suis jamais posé…  ) c’est que j’y accorde de l’importance car je ne suis pas le seul à avoir cherché la réponse. Il y a quelques jours, j’ai reçu un mail de la part d’un abonné qui me demandait la réponse à cette interrogation.

Et je ne pense pas qu’il débute sur les turbos ! C’est vrai, j’ai eu beau creuser partout sur internet, je n’ai trouvé aucun article sur le sujet qui pourrait apporter un début de réponse. J’ai pourtant épluché de nombreuses fiches produits qui détaillent les caractéristiques d’un turbo ainsi que son fonctionnement. Rien ! J’ai parcouru plusieurs forums à la recherche du moindre indice. Rien non plus! A croire que cet abonné et moi-même sommes les seuls dans le monde francophone à se poser ce type de question ?!

Le seul élément qui pourrait donner un début de piste est une phrase que j’ai trouvé dans le document de référence que réalisent et mettent à la disposition des investisseurs chaque émetteur lorsqu’ils souhaitent coter un turbo. Sur la page 3 de ce document d’informations clés, on retrouve la mention suivante, je cite :

« Dans des conditions de marché exceptionnelles ou en cas de défaillances/perturbations techniques, un achat et/ou une vente du produit peut/peuvent être temporairement entravé(e)(s), voire impossible(s). »

Le turbo retiré de la côte en cas d’OPA ?

Ayant un peu d’expérience dans le domaine, j’ai tout de suite fait le rapprochement entre cette phrase et le fait que, lorsqu’il y a un peu de volatilité sur un sous-jacent, les turbos dont le prix est corrélé à ce dernier se trouvent purgés de toutes contrepartie pendant une période de temps indéterminé ( parfois plusieurs minutes ).

Concrètement, cela signifie qu’il est impossible d’acheter ou de vendre le turbo pendant ce laps de temps. Mais rien ici ne fait référence à une brusque évolution du prix du sous-jacent comme on peut le connaître en cas d’OPA où le titre peut prendre parfois plus de 10 % en quelques secondes ou minutes.

Afin de ne pas donner une réponse trop évasive où qui pourrait porter à confusion, j’ai donc préféré envoyer un mail, directement à un un établissement très connu ( une grande banque française ) qui à l’habitude d’émettre des turbos, afin de clarifier la situation.

En effet, souvent, la solution la plus simple est de demander à celui qui détient la réponse. L’attente n’a d’ailleurs pas été longue. Il a fallu à peine une journée pour obtenir cette fameuse réponse.
Et elle a le mérite d’être claire. Je cite la banque :

« Comme pour n’importe quel autre fait de marché, le produit s’appréciera ou se dépréciera en fonction de l’évolution du cours du sous-jacent. »

Je pense qu’on peut se passer d’une explication de texte dans le cas présent. Ce que la banque veut dire par là, c’est que pour elle, une forte variation du cours du sous-jacent à la suite d’une OPA ne constitue pas ce que l’on peut considérer comme une « condition de marché exceptionnelle » comme j’ai pu le penser dans un premier temps.

Conclusion

Ce qu’il faut donc retenir, c’est que lorsque tu décides d’investir sur un turbo, si le sous-jacent sur lequel ce dernier est adossé fait l’objet d’une OPA, le turbo continuera à coter normalement en ajustant son prix en fonction de l’évolution du cours du sous-jacent. Il n’y aurait donc pas à avoir peur d’un retrait du turbo ( sauf en cas de retrait de la côte du sous-jacent à l’issue de l’OPA ) ou d’une absence de contrepartie dans le carnet d’ordres ( du moins au-delà de quelques minutes pendant les heures d’ouverture du produit ).

Toutefois, attention ! Je ne dis pas que cette réponse est ferme et définitive ! C’est ma conclusion personnelle ! Celle à laquelle je suis arrivé en fonction des éléments que j’ai à ma disposition. Peut-être qu’il existe des documents où des personnes ayant vécu ce type de situation et qui pourraient apporter une réponse différente de la mienne.

 

Si tu souhaites tester tes connaissances sur les turbos, viens faire un tour sur ce quiz !

 

Mes trois anecdotes en bourse

Découvre certaines erreurs que j’ai commises à mes débuts sur les marchés financiers à travers mes 3 anecdotes !

D'autres articles qui pourraient t'intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *