OPA, OPE, OPR, OPM : tout savoir sur les offres publiques

En 2020, 29 offres publiques ont été recensées sur Euronext Paris (contre 30 en 2019) dont 23 OPA, 2 OPM et 4 OPR.

La même année, 26 sociétés ont quitté la bourse parisienne. Sur ce total, 6 ont fait faillite ou sont en procédure de liquidation. Et 20 ont fait l’objet d’un retrait obligatoire suite à une offre publique.

Ce phénomène n’est donc pas rare. Chaque année, les sociétés cotées en bourse procèdent à des opérations capitalistiques visant à prendre le contrôle d’une entreprise ou à se retirer de la côte. Pour cela, elles disposent de plusieurs outils.

Parmi eux : l’OPA, l’OPE, l’OPM et enfin l’OPR.

En tant qu’investisseur en bourse, vous devez absolument savoir ce que représentent ces acronymes. Et comprendre comment réagir lorsque ce type de processus est utilisé par une société dont vous êtes actionnaire. Ou si la société dont vous êtes actionnaire est visée.

Dans cet article, je vais vous détailler à quoi correspondent chaque offre publique sur les marchés boursiers et ses conséquences.

L'évolution du nombre d'offres publiques sur Euronext paris de 2014 à 2020

L’évolution du nombre d’offres publiques sur Euronext paris de 2014 à 2020

Les informations disponibles dans cet article ne constituent pas un conseil en investissement ou une incitation à investir.

L’offre publique d’achat (OPA)

Une offre publique d’achat est employée lorsqu’une entreprise souhaite prendre le contrôle d’une autre société. Pour cela, elle propose un prix fixe aux actionnaires de la société visée afin de leur racheter leurs titres. Ces derniers disposent d’un délai de 25 jours au minimum, après visa de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), pour accepter l’offre.

Si à l’issue de l’opération, certains actionnaires n’ont pas apporté leurs titres à l’initiateur de l’opération, deux solutions :

  • Les titres qui n’ont pas été cédés restent cotés mais la liquidité des échanges est impactée. Ce qui rend plus difficile la revente des titres sur les marchés boursiers. Cette stratégie est parfois employée par certains actionnaires afin de forcer l’initiateur de l’OPA à réaliser une offre de retrait à un prix supérieur.
  • Les titres peuvent faire l’objet d’un retrait obligatoire si l’initiateur de l’OPA détient au moins 95% du capital de la société. Ou si le flottant est inférieur à 10% (article 237-1 du règlement général de l’AMF). Les actionnaires n’ont donc plus le choix et doivent céder leurs titres. En général, le prix de vente est celui qui avait été fixé lors de l’OPA.

À noter qu’il existe une autre version de l’OPA, l’offre publique d’achat simplifiée (OPAS). Elle a lieu lorsque l’offre est amicale. Plus précisément, lorsqu’un ou plusieurs actionnaires de la société souhaitent prendre le contrôle total de l’entreprise.

  • Plateforme Xstation
  • Offre sans commission
  • Plus de 53 000 clients actifs

L’offre publique d’échange (OPE)

Une offre publique d’échange est différente d’une OPA.  En effet, cette fois-ci, la monnaie d’échange n’est plus de l’argent mais des titres de la société prédatrice contre celles de sa proie.

L’objectif étant de prendre le contrôle de la société en cédant une partie de son propre capital. Bien entendu, cette stratégie n’est possible que si la capitalisation boursière de la première est supérieure à celle de sa cible.

C’est une des raisons pour lesquelles une société cotée cherche à avoir la capitalisation la plus élevée possible. En effet, plus la valeur boursière de l’entreprise est élevée, plus les titres qu’elle apporte dans l’échange ont de la valeur. Elle a donc besoin de moins de titres pour acquérir sa proie.

L’offre publique mixte (OPM)

Cette offre combine les effets d’une OPA et d’une OPE dans la mesure où le prédateur offre une partie en cash et le reste via des titres qu’elle détient en contrepartie des titres de la société cible.

Ce type d’opération est moins fréquent. En 2020, il n’a concerné que deux titres sur les 28 offres publiques initiées pendant l’année :

  • Ingenico (OPM de Worldline du 28/07/2020)
  • Anevia (OPM d’Alteme du 08/12/2020)

Découvrir aussi :

L’offre publique de retrait (OPR)

Une offre publique de retrait peut être demandée par l’actionnaire majoritaire en vue de détenir la totalité du capital de l’entreprise. Deux raisons :

  • L’actionnaire à l’origine de l’OPR désire retirer le titre de la cote car il ne voit plus d’intérêt à laisser l’entreprise en bourse.
  • Ou tout simplement pour faire suite à son rachat via OPA, OPE ou OPM.

L’article L. 233-10 du Code de commerce dispose que pour procéder à une OPR, l’actionnaire majoritaire doit détenir au moins 90% du capital et des droits de vote de la société lors du dépôt de la demande.

Après visa de l’AMF, les actionnaires minoritaires ont un délai d’au moins 10 jours pour apporter leurs titres à l’offre.

Les différentes formes d'offres publiques en bourse

Les différentes formes d’offres publiques en bourse

Conclusion

Les offres publiques sont le résultat d’un enchaînement de fusions-acquisitions qui agitent le paysage boursier chaque année. En plaçant votre argent en bourse, les actions dont vous ferez l’acquisition pourront faire l’objet d’une OPA ou d’une OPR.

Assimiler le fonctionnement de ces différents processus, c’est vous donner les moyens de ne pas paniquer et prendre les bonnes décisions le jour venu.

Questions fréquentes

Quel est l’intérêt pour une société de réaliser une OPA ?

Une entreprise peut avoir plusieurs raisons de prendre le contrôle d’une autre entreprise.

  • La première, c’est de procéder à de la croissance externe.
  • La seconde raison, c’est que la société cible peut également détenir un avantage stratégique (brevets, technologie plus avancée, marque bien installée).
  • Enfin, le prédateur peut aussi avoir recours à une OPA pour éliminer un (futur) concurrent qui lui fait de l’ombre dans le présent ou dans le futur.

Une OPA est-elle toujours signe de plus-values pour un actionnaire de la société cible ?

Pas forcément. Si l’actionnaire a acquis ses titres, dans le passé, à un prix élevé par rapport au cours actuel, la prime proposée par l’initiateur de l’offre ne sera pas toujours à son avantage.

Libre à lui, ensuite, de participer à l’opération ou non. Parfois, en raison du manque d’intérêt des actionnaires, le prédateur peut être amené à remonter le prix de son offre.

Quelles sont les sociétés françaises ayant fait l’objet d’une offre publique en 2020 ?

DateCibleInitiateur de l'opérationType d'offre
08/01/2020TraqueurCoyote SystemOPAS
04/02/2020OeneoCasparOPAS
04/02/2020WeboramaStartup AvenueOPAS
18/02/2020Brasseries du CamerounSociété des Brasseries & Glacières InternationalesOPAS
26/05/2020AprilAndromeda Investissements SASOPR
26/05/2020Blue SolutionsBolloréOPAS
26/05/2020Business & DecisionOrange Business ServicesOPR
23/06/2020Dedalus FranceDedalus ItaliaOPAS
23/06/2020HarvestWinnipeg ParticipationsOPR
21/07/2020Evergreen SAEvergreen SASOPAS
28/07/2020IngenicoWorldlineOPM
28/07/2020MediawanBidCo BreteuilOPA
15/09/2020Agta Record AssaAssa Abloy Euro Holding ABOPAS
15/09/2020IntegragenOncoDNAOPA
29/09/2020MedicreaCovidienOPA
13/10/2020AntalisKokusai Pulp & Paper Co.OPAS
13/10/2020DevoteamCastillonOPA
13/10/2020ECAECAOPAS
27/10/2020Le BélierWencan HoldingOPAS
27/10/2020SodifranceSopra SteriaOPAS
10/11/2020HorizontalSoftware HSW DéveloppementOPAS
10/11/2020LafumaCalida HoldingOPR
10/11/2020OpenNew GOOPA
24/11/2020AdvenisInovalisOPAS
24/11/2020EnveaEnvea GlobalOPAS
24/11/2020GenkyotexCalliditas Therapeutics ABOPAS
08/12/2020AneviaAtemeOPM
08/12/2020MintMercure EnergieOPA
18/12/2020EasyVistaEasyVista holdingOPAS

  • Plateforme Xstation
  • Offre sans commission
  • Plus de 53 000 clients actifs

Le Trader du Dimanche

Le Trader du Dimanche est investisseur pour compte propre. Spécialisé dans la formation et la vulgarisation du monde de la bourse, il rassemble, sur sa chaîne YouTube, une communauté de plus de 8 000 membres auprès de laquelle il partage son expérience de plus de 10 années passées sur les marchés financiers.