Turbo24 : ma première séance de trading

Depuis 8 ans que j’investis sur les turbos, ce segment du marché des produits dérivés n’avait pas changé. Les mêmes émetteurs, des grandes banques tels que Goldman Sachs, Unicrédit ou encore la Société Générale se partageaient, jusqu’à présent le secteur sans jamais se renouveler… Des commissions relativement élevés, des horaires allant de 8h à 22h maximum et l’absence de contrepartie dans le carnet d’ordres dès qu’il y a un peu de volatilité sur le sous-jacent.

Mais ça, c’était avant ! Car désormais, les nouveaux turbos proposés en exclusivité par IG, les turbo24, possèdent des caractéristiques bien plus intéressantes sur le papier que les turbos classiques que j’avais l’habitude d’utiliser auparavant. Je ne vais pas te refaire la liste des éléments qui m’ont poussé à trader à nouveaux ce type de produit, mais pour résumer, il est désormais possible de passer des ordres d’achat ( ou de vente ) 24h/24h du lundi au vendredi, le tout sur un marché centralisé. Aucune commission n’est facturé lors de chacune de tes transactions ( seulement le spread ) et le niveau du levier est désormais connu en temps réel à côté de chaque niveau de strike ( barrière désactivante ).

Je suis donc persuadé qu’IG va révolutionner le monde des turbos dans les semaines et les mois à venir mais pour cela j’avais besoin de tester leur offre par moi-même afin de me faire mon propre avis.

Mon 1er trade sur un turbo24

Afin de partager ce moment avec les abonnés de ma chaîne Youtube et du site, j’ai décidé de lancer une vidéo en LIVE afin d’initier pour la première fois un trade sur un turbo24 devant vous. Si tu le souhaites, tu peux retrouver cette session qui a duré un peu moins de 5h ci-dessous.

Le contexte de ma prise de positions

Avant de te dire à quel niveau j’ai engagé mon trade, il faut que je te donne le contexte dans lequel je suis intervenu sur le marché. J’étais donc en direct sur Youtube le vendredi 11 octobre 2019. Il était 11h du matin environ et je n’avais pas réellement tradé pendant la matinée. J’étais à +14€, principalement grâce à une position que j’avais soldé pendant la nuit sur CFD.

L’Indice Dow Jones ( l’équivalent du CAC40 mais aux Etats-Unis ) stagnait autour des 26 750 points depuis déjà 30 minutes après avoir connu une hausse de plus de 150 points depuis 10h. Celui-ci s’était déjà fait remarqué les deux jours précédents avec une progression de +0,70 % et +0,51 %.

Graphique historique du Dow Jones depuis septembre 2019

Ce qu’il faut savoir, c’est que le Dow Jones était dans une phase où il retraçait progressivement la chute subit par les marchés pendant les semaines précédentes. En effet, alors qu’il avait enregistré un reccord historique en atteignant les 27 300 points le 12 septembre 2019, ce dernier avait connu une période de stress début octobre avec les interrogations liées à la concrétisation ou non d’un deal entre les Etats-Unis et la Chine.

Mon objectif était donc de profiter de ce nouvel excès pour prendre une position sur un turbo24 afin d’aller contre la tendance en cours en espérant que les indices corrigeraient pendant la séance du jour.

La recherche d’informations sur les turbo24 de la plateforme IG

Je me suis donc connecté à mon nouveau compte Turbo24. J’étais particulièrement rassuré car la plateforme de ce nouveau compte était identique à celle que j’utilisais jusqu’à présent avec mon compte CFD. J’avais même la possibilité de switcher de l’un à l’autre d’un simple clic. Pouvoir trader les turbos sur la même plateforme et avec le même broker est un sacré avantage. Plus besoin d’avoir un compte chez plusieurs brokers pour avoir accès à tous ces produits.

Visuel de la plateforme turbo24 chez IG

Dans la fenêtre de configuration, j’ai donc cliqué sur « vente » car mon objectif était de spéculer sur la baisse du Dow Jones. La deuxième décision que j’ai du prendre, c’est choisir le niveau du KO ( de la barrière désactivante ), autrement dit, le niveau à partir duquel, le turbo perdra la totalité de sa valeur si il est touché par l’indice. La particularité étant que plus je souhaite prendre un niveau de KO proche du niveau actuel du Dow Jones, plus le risque est grand de perdre la totalité de mon investissement mais en contrepartie, cela pourrait me permettre de bénéficier d’un fort effet levier.

Le choix du turbo24

La réflexion que j’ai eu, lors du choix du turbo, était de trouver le juste milieu entre d’une part la distance du KO par rapport au cours du Dow Jones afin de limiter ce risque et d’autre part, obtenir un levier suffisamment intéressant pour profiter d’une éventuelle baisse des marchés à court terme. Pour bien comprendre à quoi ressemblait mon dilemme, voici la liste des turbos qui étaient disponibles à ce moment là. Je rappel que le cours de l’indice s’élevait à 26 765 points à cet instant précis.

Liste des turbo24 lors de mon LIVE trading

L’ordre d’achat du turbo short Dow Jones

Mon choix s’est finalement porté sur le turbo24 dont la barrière désactivante était fixée à 27 548,66 points. La distance étant assez large, de l’ordre de 783 points environ ( 27 548,66 – 26 765 ) et le levier correspondant de 33 soit un multiple plus élevé que celui que j’aurais pu obtenir via les CFD ( voir les règles de l’ESMA concernant la limitation du levier sur les CFD ).

L'ordre d'achat sur un turbo24 short sur le Dow Jones

Le cours du turbo à l’achat était de 8,179 et à la vente de 8,151 soit un spread de 0,028 ce qui représente 3,08€ de frais pour prendre cette position car j’ai acheté 110 turbos pour un montant total de presque 900€.

A titre de comparaison, lorsque je trade des turbos classiques avec la banque en ligne Boursorama, le spread est généralement compris entre 0,01 et 0,03 ce qui représente 1,10€ à 3,30€ de frais. Mais il faut également ajouter la commission que facture la banque pour effectuer la transaction. Et dans le cas présent ( un ordre de 900€ ), celle-ci s’élève à 4,50€ avec la formule classique ( page 18 de la brochure tarifaire de Boursorama ). Le total des frais pour cette transaction serait donc compris entre 5,60€ et 7,80€ ce qui est environ deux fois supérieur aux turbo24 avec IG.

Je vends mon turbo24 pour solder mon trade

Après un peu plus de 4h30 en direct sur Youtube dont une pause d’environ 1h pour manger le midi, j’ai décidé de vendre mes 110 turbos à un cours de 7,116€ ce qui représente 782,76€ soit une perte de 116,93€ au passage.

Historique de mon trade sur le turbo

La journée étant propice à une forte volatilité en raison d’une réunion importante le soir entre les Etats-Unis et la Chine afin d’annoncer ( ou non ) la signature d’un accord commercial entres les deux super puissance économiques, j’ai préféré limiter ma perte et m’en tenir à ce résultat. D’ailleurs, au moment où j’écris cet article, nous sommes le lendemain ( 12/10/2019 ) et je me rends compte que ma décision m’a permis d’économiser une belle moins-value tant que le cours du Dow Jones a grimpé dans la soirée pour atteindre un peu plus de 27 000 points sur les plus hauts de la journée !

Conclusion

Cette première expérience avec les nouveaux turbo24 de chez IG s’est révelée positive dans la mesure où j’ai pu me rendre compte qu’ils corrigeaient un grand nombre de défauts que possédaient les turbos classiques et qui m’avaient poussé, à l’époque, à me tourner vers les CFD.

Le principal avantage que je retiens des turbos proposés par IG, c’est qu’ils représentent une solution satisfaisante pour les investisseurs particuliers qui, comme moi, ont parfois envie d’obtenir un effet levier plus élevé que celui disponible sur les CFD, dans certaines situations.

De plus, la possibilité de basculer de son compte CFD à son compte turbo24 ( et inversement ) instantanément, facilite mon trading au quotidien en m’évitant d’avoir une multitude de comptes chez divers broker et donc plusieurs plateforme à ouvrir à chaque fois que je souhaite investir sur les marchés.

Si tu as des questions sur les turbo24, laisse un commentaire en dessous de l’article. Je te partagerai mes connaissances sur le sujet.

D'autres articles qui pourraient t'intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *