Indices boursiers : le DAX30 loin devant le CAC40 ?

CAC40 vs DAX30

En ce début d’année 2021 et alors que les effets de la crise du Coronavirus sont loin d’être effacés, l’indice CAC40 (code mnémonique : PX1) enchaînent les séances haussières sur Euronext Paris et vient de franchir les 6 000 points. Un niveau atteint seulement trois fois auparavant :

  • En l’an 2000 pendant la bulle internet
  • En 2007 juste avant la déflagration des Subprimes
  • En 2019 juste avant l’apparition du Covid-19

Pour beaucoup de particuliers qui débutent sur les marchés, cette évolution signifie tout simplement qu’un investisseur qui aurait investi sur le CAC40 au début des années 2000 se retrouverait avec une performance nulle sur ces 20 dernières années. Autrement dit, qu’un simple livret A aurait fait mieux…

Encore mieux, certains osent même la comparaison avec l’indice Allemand, le Dax30 pour montrer à quel point les entreprises françaises qui composent le CAC40 seraient la preuve du déclin de ce pays.

Dans cet article, je vais donc m’attacher à vous montrer qu’il ne faut pas toujours se fier aux apparences et que vous devez toujours chercher à comprendre les mécanismes de la bourse avant de croire le premier venu.

L’évolution du CAC40 depuis sa création

Le CAC40 est un indice boursier qui a la caractéristique de rassembler les 40 plus grandes capitalisations d’Euronext Paris. Cette liste n’est pas figée car chaque trimestre, le conseil scientifique des indices se rassemble pour étudier l’opportunité de modifier sa composition.

Par exemple, en 2020, trois sociétés ont intégré l’indice (Worldline, Téléperformance et Alstom) et trois autres l’ont quitté (TechnipFCM, Sodexo et Accor Hotels).

Depuis sa création le 31/12/1987, le CAC40 est passé d’une valeur de 1 000 points à plus de 6 000 points de nos jours. Une performance élevée en théorie mais dans le détail, cette hausse a été concentrée sur la période 1988 – 2000.

Historique de l'évolution du CAC40 depuis 1988 à nos jours

En effet, depuis son record historique réalisé pendant la séance du 4 septembre 2000 à 6 944 points, l’indice n’a pas réussi à dépasser et s’affranchir de cette barrière. Pire, les multiples krachs boursiers qui ont eu lieu ces deux dernières décennies lui ont fait mordre la poussière plusieurs fois jusqu’à toucher un point bas le 12 mars 2003 à 2 401 points ou encore en 2008 à presque 2 500 points.

Les informations disponibles dans cet article ne constituent pas un conseil en investissement ou une incitation à investir.

L’évolution du DAX30 depuis sa création

Moins représentatif en raison du nombre plus réduit d’actions qui le composent, le DAX30 représente donc les 30 entreprises possédant la plus grande valorisation boursière de la bourse de Francfort, à l’image d’Adidas, Commerzbank, Deutsche Bank ou encore BMW.

Créé en 1988, quelques mois après son homologue français, le DAX30 a commencé sa cotation sur une base de 1 000 points également.

Pourtant, même si l’indice Allemand a connu un sommet à près de 7 600 points pendant la bulle technologique de l’an 2000, il a dépassé de peu les 8 000 points justes avant la crise des Subprimes en 2007. Et même au-delà, car en 2019, alors que la pandémie du covid-19 s’apprête à s’abattre sur l’Europe, le DAX30 franchit les 13 000 points. Et en ce début d’année 2021 et un formidable rebond, c’est la barre des 15 000 points qui vient d’exploser.

Historique de l'évolution du Dax30 depuis 1988 à nos jours

Le DAX30 s’affranchit de tous les records, contrairement au CAC40 qui peine à dépasser les 6 000 points de son côté. L’indice phare de Francfort fait donc office de locomotive et amène de nombreux traders à le privilégier.

Mais qu’est-ce qui pourrait expliquer la valeur du DAX30 a bien pu doubler entre son sommet de l’an 2000 et celui de début 2021 alors qu’en parallèle, le CAC40, lui, atteint péniblement des niveaux semblables à celui d’il y a 20 ans ?

Découvrir aussi :

Une différence de mode de calcul

La raison de cette différence est simple. L’indice CAC40 est calculé en prenant en compte la performance des actions qui le composent à la Bourse de Paris mais sans prendre en compte le réinvestissement du dividende. Alors que c’est le cas pour le DAX30.

Si vous n’avez pas compris, c’est normal. Laissez-moi vous expliquer.

L’impact du dividende

Si vous investissez en bourse sur les actions, vous savez que pour gagner de l’argent sur ce type de produit, vous avez deux solutions :

Les effets sur le CAC40 et le DAX30

En effet, lorsqu’une société cotée en bourse détache son dividende pour le distribuer à ses actionnaires, le cours de l’action chute du même montant le jour J. Le fait pour une entreprise du CAC40 de verser des dividendes entraîne donc une baisse de l’indice alors que cette valeur est bien dans les mains de ses actionnaires. Il s’agit donc d’une perte de valeur en trompe l’œil.

Exemple de la baisse du cours de l'action Orange au moment du détachement du dividende

Le DAX30, quant à lui, intègre dans son calcul le réinvestissement de ces dividendes. Cela signifie qu’au lieu de faire baisser la valeur de l’indice à chaque détachement d’un dividende d’une action, c’est l’inverse qui se produit.

Le DAX30, tel qu’on le connait, représente donc plus fidèlement l’évolution de la performance d’un investisseur qui investirait dans les 30 sociétés en réinvestissant ses dividendes.

Mais pas question à ce stade d’en tirer des conclusions.

Découvrir aussi :

Comparaison du DAX30 avec le CAC40 GR

Contrairement à l’indice CAC40 que vous avez l’habitude de voir sur l’ensemble des sites boursiers ou au JT de 13h, il existe une autre forme qui s’appelle le CAC40 GR pour « Gross Return » (code mnémonique : PX1GR). Comme l’indique l’AMF (Autorité des Marchés Financiers), cette seconde version de l’indice repose sur le même principe que le DAX30. À savoir qu’il reproduit l’évolution pondérée du cours des 40 actions qui le composent en intégrant le réinvestissement des dividendes ( bruts donc avant impôts ).

Historique de l'évolution du CAC40 GR ( dividendes réinvestis ) depuis 1988 à nos jours

C’est donc comme si un investisseur achetait l’ensemble des actions du CAC40 via un PEA (Plan épargne en actions) en réinvestissant l’ensemble des dividendes. Je parle d’un PEA car avec ce type de support, vous êtes soumis à la fiscalité (prélèvements sociaux uniquement après 5 ans) uniquement lorsque vous sortez l’argent. Ce qui signifie que vous pouvez réinvestir la totalité des dividendes (bruts) contrairement au compte-titre qui oblige l’investisseur a déclarer chaque année ses dividendes et être imposé dessus.

Une croissance sensiblement identique à long terme

C’est donc avec le CAC40 GR qu’il faut comparer le DAX30 afin d’avoir une idée précise de leur performance respective.

Depuis leur création, le CAC40 a été multiplié par 17 et le Dax par 15.

Comme il n’est pas possible d’investir directement sur les indices. Vous devez passer par des produits dérivés (Sicav, ETF, CFD…).

Depuis 2013 le CAC40 GR a plus que doublé de valeur

Comme vous pouvez le constater sur les deux graphiques, un investisseur qui aurait placé son argent sur un ETF CAC40 DR début 2013, soit une période un peu plus récente, alors qu’il cotait près de 7 756 points. Il aurait donc plus que doublé son capital (+ 119% hors frais de gestion) sur la période car son sous-jacent s’affiche actuellement à 17 000 points.

En comparaison, sur la même période, le DAX30 est passé de 7 600 points environ à 15 000 points début avril 2021, soit une augmentation de 97%.

Depuis 2013 le Dax a presque doublé de valeur

Bien entendu, pour plus de simplicité, j’ai omis volontairement les frais de courtage ainsi que les frais de gestion de l’ETF qui grèverait un peu les performances données précédemment. À titre d’information, ces frais s’élèvent en général autour de 0.25%-0.50%. 

Conclusion

Dans votre parcours d’investisseur en bourse, vous allez parcourir de nombreux forums de discussions, échangez avec de nombreux intervenants, particuliers et professionnels. Et dans ce flot d’informations, vous avez des chances de voir un jour une comparaison entre le CAC40 et le DAX30.

Vous savez désormais que cette comparaison n’est pas valable car le mode de calcul des deux indices est différent. Et que pour rendre cette comparaison valable, il faut plutôt observer l’évolution du CAC40 GR.

Et si d’aventure, votre interlocuteur s’obstine à vouloir garder l’indice CAC40 comme référence, vous pouvez utiliser le DAX PR qui est l’équivalent du premier, c’est-à-dire, sans les dividendes réinvestis.

En savoir plus sur le COURTIER que j’ai sélectionné pour trader sur les marchés financiers

Le Trader du Dimanche

Le Trader du Dimanche est investisseur pour compte propre. Spécialisé dans la formation et la vulgarisation du monde de la bourse, il rassemble, sur sa chaîne YouTube, une communauté de plus de 8 000 membres auprès de laquelle il partage son expérience de plus de 10 années passées sur les marchés financiers.

Les autres articles

Masterclass XTB

TESTEZ GRATUITEMENT le COMPTE DÉMO : – CLIQUEZ ICI