Les produits pour investir en bourse

Comme de nombreux particuliers qui découvrent le monde des marchés financiers, tu penses probablement que la bourse s’arrêtent aux actions. Mais si tu lis cet article, c’est que tu as compris qu’il existe d’autres moyens de placer ton argent en bourse afin de te permettre de développer de nouvelles stratégies d’investissement.

Les actions

Le premier produit sur lequel la plupart des investisseurs commencent à placer leurs argent et qui est le plus connu du grand public, c’est l’action. C’est celui vers lequel je me suis dirigé lorsque j’ai ouvert pour la première fois un compte-titre en 2009.

Un exemple théorique pour mieux comprendre…

Pour t’expliquer ce qu’est une action, je vais utiliser l’exemple d’une société nommé X. Les actionnaires, au nombre de 10 ont chacun investi 1€ lors de sa création et sont donc propriétaire d’1/10 de celle-ci. Sa valeur est donc de 10€ à l’instant T en bourse. Chaque actionnaire pourra participer aux assemblées générales et également percevoir des dividendes au prorata de sa participation.

Si un jour, une personne extérieure souhaite devenir actionnaire de la société parce qu’elle estime que le marché ne valorise pas celle-ci à sa juste valeur et qu’en achetant à ce prix, elle pourra potentiellement réaliser une plus-value à la revente une fois que le marché aura rectifié cette anomalie du moment. On sous-entend ici que l’entreprise aurait donc une valeur réelle supérieure à celle que fixe le marché.
Cette personne devra trouver un actionnaire qui souhaite se séparer de sa participation. Pour en arriver à cette transaction, il va falloir que les deux parties se mettent d’accord sur le prix.

Dans le cas présent, imaginons que l’individu A estime que l’entreprise vaut 30 euros. Cela signifie que chaque action devrait avoir une valeur de 3€ car la société est composée de 10 actions. Il va donc proposer d’acheter une action à 1€ dans un premier temps car c’est la valeur actuelle de celle-ci. De plus, c’est dans son intérêt d’acheter au plus bas afin de maximiser sa potentiel future plus-value.
Personne ne va vouloir céder son action à ce prix, raison pour laquelle, l’individu A va remonter son offre et la fixer désormais à 2€. Parmi les actionnaires de la société, il y en a à présent un qui est prêt à lui céder son action à ce prix car lui-même l’a acquis à 1€ et va réaliser une plus-value à l’issue de cette opération. L’individu A devient donc actionnaire de l’entreprise avec une action acquise à 2€.

La dernière opération ayant eu lieu au prix de 2€ sur le marché, l’action est désormais cotée à ce prix et par conséquent la société est désormais valorisé 20 euros par le marché ( 2€ x 10 actions ).

Le prix de l’action reflète donc le point de rencontre entre les acheteurs et les vendeurs à un instant T et il est amené à changer constamment en fonction de l’estimation que les investisseurs de la santé et du potentiel financier de l’entreprise. Si tu te sens prêt, tu tester tes connaissances sur les actions à travers ce quiz que j’ai crée.

Ce qu’il faut retenir des actions

Devenir actionnaire d’une entreprise, cela revient donc à posséder une partie de celle-ci et avoir la possibilité de participer aux décisions de l’entreprise en votant aux assemblées générales des résolutions portant par exemple sur :

La capacité d’effectuer une augmentation de capital avec les modalités qui en découlent
La rémunération du ou des dirigeants
La validation des comptes annuels

L’investissement sur un action peut se faire sur un horizon de temps différent selon les anticipations ( stratégie de rendement / spéculation ).

Les obligations

Dans ta vie quotidienne, tu peux être amené, en tant que particulier, à avoir besoin d’argent pour financer l’achat d’une voiture, d’une maison ou de n’importe quel autre bien. Soit parce que tu n’as pas assez d’épargne pour régler en cash ou parce que tu constates que les taux d’intérêts sont bas et qu’il plus intéressant d’emprunter. Comme beaucoup de monde dans ce cas, tu vas te tourner vers ta banque pour voir si elle peut t’octroyer un prêt. Si je te donne cet exemple, c’est parce que je souhaite te parler d’un produit qui se nomme l’obligation.

Faire appel au marché pour les entreprises et les Etats

Pour faire simple, l’obligation, c’est ce qui permet à une entreprise ou un Etat de faire appel au marché pour se financer. Cette fois-ci, ce n’est pas toi en tant que particulier qui va aller ta banque pour obtenir un prêt mais une société qui, parce qu’elle a besoin de fonds pour diverses raisons ( nouveaux marchés à l’internationale, remboursement d’un emprunt avec un taux d’intérêt plus élevé…), va faire appel à des investisseurs ( particuliers et/ou professionnels ).

Cette société ou cet Etat qui va mettre en place ce type de produit va devoir verser des intérêts aux intervenants qui ont souscrit et elle devra rembourser la totalité du capital emprunté à l’échéance. Le taux d’intérêt est fixé en fonction de plusieurs éléments :

La durée de l’emprunt ( plus elle est longue, plus le taux sera élevé )
La solvabilité de l’entreprise ( plus l’entreprise est solide financièrement, plus le taux sera faible )
La conjoncture économique

Contrairement à une action qui permet de devenir propriétaire d’une partie de l’entreprise, l’obligation attribue la qualité de « créancier » à celui qui en détient car il s’agit d’une dette.

Les trackers

A présent, le produit dont je vais te parler, il permet d’obtenir un effet levier et est donc réservé à des investisseurs qui ont déjà un peu d’expérience sur les marchés. Ce produit c’est le tracker.

Il s’agit d’un produit dérivé dont le cours évolue de la même manière que son sous-jacent ( exemple : un tracker qui va reproduire l’évolution du cours de l’indice CAC40 ). L’utilisation des trackers est de plus en plus répandue et connaît une hausse importante dans le secteur des matières première et des obligations comme l’indique cet article tiré du site lerevenu.com. Tu te demandes sûrement l’intérêt d’investir sur un produit qui se contente de calquer le cours d’un autre produit ?

Les caractéristiques des trackers

La première raison, c’est que cela te donnes la possibilité de diversifier tes placements sur des produits qui ne sont pas accessibles autrement. Cela va être le cas des indices ( CAC40, DAX30… ), des matières premières ( pétrole, Or…), des devises ( Parité euro/dollars…).

La deuxième raison porte sur le fait qu’un tracker permet d’investir sur un panier de valeurs. Tu peux par exemple décider de spéculer sur la hausse du secteur de l’énergie et ainsi choisir un tracker qui englobera l’ensemble des actions de sociétés travaillant dans ce secteur à la bourse de Paris ou ailleurs. Cela évite de devoir investir sur chaque actions séparément.

La dernière particularité des trackers que j’ai noté concerne l’effet levier. Il y a quelques années, j’avais pour habitude de spéculer sur l’indice CAC40 et pour cela j’utilisais certains trackers qui permettaient de répliquer l’évolution de cet indice avec un levier allant de 1 à 10.

L’effet levier : attention au danger

Pour que tu puisse comprendre plus facilement. Imaginons que j’utilise un tracker CAC40 avec un levier de 5 ( à la hausse ) et que je place 100€ sur ce produit. Si l’indice augmente de 2 % dans la journée, le tracker montera de son côté de 10 % ( 2 % x 5 ). Cela signifie que ma plus-value une fois ma position clôturé sera de 10€ alors que le gain aurait été de 2€ si j’avais utilisé un tracker sans effet levier.

Evidemment, les produits avec effet levier sont à utiliser avec précaution et s’adressent à des investisseurs expérimentés et conscient des risques.

 

D'autres articles qui pourraient t'intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *