J’investis 500€ dans les Cryptos : bilan (2 mois plus tard)

J'investis 500€ dans les Cryptos

Depuis quelques années, le Bitcoin, la star des crypto-monnaies fait beaucoup parler d’elle. Alors qu’elle culminait récemment à près de 60 000$, elle a perdu la moitié de sa valeur au cours du mois de mai 2021. Entraînant l’ensemble du secteur dans son sillage. Bien que la planète crypto est en ébullition, nous sommes toujours des millions à ne pas bien comprendre son fonctionnement. Pas plus que son utilité dans la vie quotidienne.

De mon côté, cela fait peu plus de 10 ans que j’investi une grande partie de mon épargne en bourse. Tantôt sur des actions en direct, tantôt à travers des produits dérivés à l’image des CFD. Mais depuis début avril 2021, alors qu’on atteignait des sommets sur le Bitcoin, j’ai réalisé mes premiers placements sur des cryptomonnaies.

Retour sur le contexte qui m’a amené à changer d’avis et tenter l’aventure de la crypto en 2021. Et je vais vous dévoiler mes résultats, 2 mois après avoir acheté 4 tokens pour un montant total de 500 euros.

Qu’est-ce que la cryptomonnaie ?

Pour faire simple, il s’agit d’une monnaie virtuelle qui a l’avantage de ne pas avoir besoin de tiers de confiance à l’image des banques. En effet, jusqu’à présent, nous étions habitué à avoir des institutions pour suivre et contrôler les flux entre les acteurs économiques. Ceci afin d’assurer la sécurité des échanges (particuliers et professionnel).

Ici, cette confiance est assurée par la transparence de la blockchain qui est visible par tous. Le suivi du registre des transactions étant pris en charge par les utilisateurs eux-mêmes.

Autour de cette nouvelle technologie, de nombreux projets se sont développés. Et à ce jour, des milliers de crypto-actifs ont déjà vu le jour.

Les informations disponibles dans cet article ne constituent pas un conseil en investissement ou une incitation à investir.

Pourquoi j’ai mis longtemps avant de débuter sur les crypto-actifs ?

Comme vous le savez, ma stratégie a toujours été de me constituer une rente. Pour y arriver, j’ai sélectionné des actions qui délivrent de généreux dividendes. Je suis donc sur une optique à long terme sur la plus grande partie de mon capital. Et je pense avoir désormais la patience que je n’avais pas il y a 10 ans quand j’ai découvert les marchés financiers. Au passage, mon portefeuille (PEA) me permet de toucher un rendement moyen de plus de 9% (avant impôts). Un résultat qui paraît extraordinaire dans un Monde où le livret A ne délivre qu’un malheureux 0.5% annuellement.

Pour la partie court terme, je me contente, généralement, de trader les CFD indices (CAC40) afin de (tenter de) générer des revenus complémentaires.

Pour être franc, j’étais donc plutôt réticent à diversifier mon portefeuille dans la monnaie numérique. En effet, je n’ai presque aucune connaissance sur le sujet. Et comme beaucoup parmi nous, tout ce que je ne connais pas à tendance à me faire peur.

Découvrir aussi :

Les étapes pour acheter mes premiers tokens

Début avril, un membre de ma famille me contacte. Il me fait part des plus-values qu’il a accumulé en achetant deux jetons différents (BitTorrent et WINkLink). J’étais effaré par sa facilité à réaliser un formidable X4 (une performance difficilement réalisable sur des actions au comptant).

Sur un coup de tête, je décide d’ouvrir un compte sur une célèbre plateforme de trading crypto. Un choix surréaliste dans la mesure où j’invitais ce dernier, quelques jours plus tôt à rester calme face à la hausse fulgurante de son capital.

Sur Skype, Il m’explique que les cryptos qu’il trade ne sont pas listées chez le courtier en ligne. Et que pour en faire l’acquisition, il est nécessaire de passer par plusieurs étapes.

Sur ses conseils, j’apprends à acheter mes premiers tokens (jetons). Pour vous faire prendre conscience des difficultés que j’ai rencontrées, voici un aperçu des multiples phases que j’ai dû suivre (et le charabia qui va avec) :

  1. Après l’ouverture du compte, j’ai réalisé un premier dépôt de 500€ par carte bancaire. Le montant a été instantanément ajouté à mon solde (déduction faite des frais de transaction de 1.8%).
  2. J’ai converti mes « euros » en « BNB », le Binance Coin, une monnaie virtuelle dont j’allais avoir besoin pour acheter mes cryptos.
  3. J’ai ajouté l’extension « METAMASK » à mon navigateur, une sorte de deuxième compte (Wallet) indispensable pour faire l’acquisition de cryptos non listées sur ma plateforme.

Comment je suis mon wallet crypto avec Metamask

Capture d’écran de l’extension METAMASK

  1. J’ai ajouté le site Pancakeswap (un Exchange décentralisé basé sur la Binance Smart Chain) à mes favoris.
  2. Après avoir transféré mon solde en BNB sur METAMASK, j’ai acheté mes 4 tokens via Pancakeswap.

Comment j'achète des cryptos avec Pancakeswap

Capture d’écran du site Pancakeswap

La procédure est assez complexe à première vue. J’avoue n’avoir rien compris au début. Mais avec un peu de pratique, j’ai désormais intégré le processus.

Découvrir aussi :

Mon portefolio crypto : ajout de 4 jetons

J’avais désormais les outils pour acheter mes fameuses crypto-monnaies. Le souci, c’est que je ne savais pas quoi acheter… Le même sentiment que lorsque j’avais commencé la bourse en 2009…

Lorsque j’ai cherché les produits dans lesquels placer mes 500 euros, j’ai pris conscience que je n’y connaissais rien. Ma seule certitude, c’était que j’étais prêt à laisser cet argent dormir pendant de longues années sans y toucher. J’ai donc cherché de jeunes cryptos pas encore listées sur les grosses plateformes afin d’investir dessus avant le grand public. D’autre part, je me suis mis à trier les cryptos par montant afin de sélectionner uniquement celles dont le prix était inférieur à 1$.

Après une réflexion de quelques heures à peine, voici la liste des 4 cryptos dont j’ai fait l’acquisition début avril 2021 :

  • FetaToken (FETA) : un jeton déflationniste lancé le 1er avril 2021 et qui a une particularité. À chaque transaction, il brûle 3% (afin d’augmenter sa valeur), redistribuer 3% aux personnes qui possèdent déjà le jeton et 3% vont pour des dons à des œuvres de charité.
  • PayRue (PROPEL) : Ce jeton a été crée en juin 2018. C’est le plus ancien dans mon portefeuille METAMASK. Il s’agit d’une plateforme financière décentralisée qui gère des échanges de crypto-monnaies.
  • MoonShot (MOONSHOT) : Ce jeton est également déflationniste à l’image de FETA. Ici, 4% du montant de chaque transaction est redistribué entres les détenteurs. Ils vendent par ailleurs des T-shirt sur leur site web.
  • FairMoon (FAIR) : Il semble qu’il s’agit d’une arnaque. J’ai perdu la totalité de mon investissement sous prétexte qu’un des fondateurs du jeton se serait enfui avec l’argent (vu sur le compte Twitter du projet).

Deux mois plus tard : quels résultats ?

J’ai investi environ 125 euros sur chacune de ces cryptos. Je l’ai fait en me disant que dans quelques années, peut-être qu’une d’elles pourraient me rapporter une plus-value de plusieurs milliers d’euros.

Fin mai 2021, deux mois se sont écoulés après avoir acheté mes 4 premières cryptos.  Je suis en pertes sur l’ensemble de mes positions (environ -30% par rapport à mon capital initial). La volatilité est extrême. J’ai connu des périodes heureuses avec des performances allant de X2 à X4 sur certaines avant de retomber en territoire négatif. La faute à la chute du secteur fin mai.

Évolution du cours des crypto monnaies dans mon portefeuille

Aperçu de l’évolution des 4 jetons (le rectangle transparent montre la zone d’achat début avril)

Avec cette petite expérience, je me rends compte que la spéculation sur les crypto-monnaies n’est pas adaptée à des traders débutants. En effet, même en l’absence de levier, il est possible de multiplier (ou diviser) son capital en l’espace de quelques minutes/heures/jours.

Lorsque je pense au travail effectué par l’AMF et l’ESMA pour protéger les épargnants, ces dernières années. En particulier sur des produits comme le Forex et plus généralement les CFD. Il apparaît clairement que les risques de perdre la totalité de son capital sur les cryptos est d’un tout autre niveau. Je vous invite donc à être particulièrement prudent et n’investir que de l’argent dont vous n’avez pas besoin.

En savoir plus sur le COURTIER que j’ai sélectionné pour trader sur les marchés financiers

Le Trader du Dimanche

Le Trader du Dimanche est investisseur pour compte propre. Spécialisé dans la formation et la vulgarisation du monde de la bourse, il rassemble, sur sa chaîne YouTube, une communauté de plus de 8 000 membres auprès de laquelle il partage son expérience de plus de 10 années passées sur les marchés financiers.

Les autres articles

Masterclass XTB

TESTEZ GRATUITEMENT le COMPTE DÉMO : – CLIQUEZ ICI