Accueil Bourse Options Acheter un Call : précisions et stratégies sur options

Acheter un Call : précisions et stratégies sur options

Article mis à jour le : 11 août 2022

Comme nous l’avions vu dans l’introduction au trading d’options, il existe 4 stratégies de bases à maîtriser pour débuter sur ce type d’instrument dérivé.

Alors que la vente d’une option Put a pour objectif d’anticiper la hausse du cours d’un actif sous-jacent, la perte potentielle maximale sur ce type d’opération est illimitée.

Dans cet article, vous allez découvrir les raisons qui peuvent vous pousser à acheter un Call (acheter une option Call) et dans quelle cas cette stratégie peut être plus adaptée pour limiter la perte potentielle si votre scénario est invalidé.

Les informations disponibles dans cet article ne constituent pas un conseil en investissement ou une incitation à investir. Les produits dérivés (CFD, turbos, Futures…) sont réservés à des traders expérimentés conscients des risques de l’effet levier. Les articles présents sur le site sont susceptibles de contenir des liens sponsorisés.

Pourquoi acheter un Call ?

Lorsque vous faites l’acquisition de titres sur le marché (actions, indices, matières premières, devises…) à l’achat comme à la vente, vous spéculez dans un sens ou dans l’autre.

Cela signifie que si le cours de l’actif se dirige dans le sens opposé, vous êtes immédiatement exposé à des pertes latentes sur votre position. Lors d’un trade à l’achat, si le cours baisse, vous perdez de l’argent. Et si le cours s’apprécie, vous gagnez de l’argent.

Au fond, même si vous essayez de mettre toutes les chances de votre côté pour essayer d’être dans le bon sens, cette vision du trading est binaire.

Acheter un Call consiste à passer un contrat dans lequel vous acquérez le droit (et non l’obligation) d’acheter l’actif sous-jacent à une date et un prix fixé à l’avance.

L’idée, ici, est de parier sur la hausse ou la stagnation du cours de l’actif. Et lorsque vous effectuez la transaction, vous devez régler le montant de la prime immédiatement (dans le sens de la vente, cette prime est encaissée par l’investisseur).

Schéma qui représente la stratégie derrière l'achat d'une option Call
Schéma qui représente la stratégie derrière l'achat d'une option Call

Avec cette stratégie, la perte potentielle maximale sur la position est limitée au montant de la prime.

Cette éventualité ayant lieu si le cours du sous-jacent termine en-dessous du prix d’exercice de l’option à l’échéance. Alors que le gain est lui, potentiellement illimité, si le cours va au-delà d’un certain niveau (prix d’exercice + prime).

L’autre intérêt d’acheter un Call, c’est d’éviter d’avoir votre position clôturée à cause d’une fausse cassure du cours (chasse aux stops ou suite à une volatilité importante). En effet, sur une option, votre scénario reste valable jusqu’à la date d’échéance. Peu importe les variations du sous-jacent pendant la période.

4.2/5

73% à 89% des comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD


Comment acheter un Call ?

Pour acheter un Call, vous devez ouvrir un compte de trading chez un courtier proposant ce type de produit.

Une fois sur la plateforme, il vous suffit de choisir l’actif souhaité ainsi que la date d’échéance de l’option. Le tableau qui apparaît à l’écran affiche l’ensemble des prix d’exercices disponibles. Mais aussi les 4 possibilités pour chacune d’entre elles (achat/vente de Call/Put).

Il ne vous reste plus qu’à sélectionner la bonne colonne. Indiquer le nombre de contrats que vous désirez acheter. Et enfin, valider la transaction dans le ticket d’ordres.

Découvrir aussi :

Cas pratique : acheter un call sur le Dax 40

Pour rendre la démonstration plus lisible, nous allons employer un exemple tiré de chiffres réels via la plateforme de trading IG.

Prenons le cas d’un DAX qui gravite autour des 15 630 points. À moyen terme (environ 3 mois) et après avoir effectué une analyse technique, vous anticipez une hausse de l’indice.

Toutefois, vous n’êtes pas totalement certain de votre scénario. Raison pour laquelle vous préférez passer par l’achat d’une option Call plutôt que d’acheter un CFD.

Graphique de l'évolution du cours du Dax en juillet 2021
Graphique qui représente l'évolution du cours de l'indice Dax 40 en juillet 2021

Après connexion à la plateforme de trading, vous choisissez l’échéance de l’option (ici nous prenons octobre 2021 car nous sommes le 26 juillet). Voici les différentes options disponibles :

La liste des options disponibles sur le Dax à échéance octobre 2021
La liste des options disponibles sur le Dax à échéance octobre 2021

Après réflexion, vous décidez d’acheter un Call (1 contrat) dont le prix d’exercice est de 15 400 points. La prime est de 600.60€. Ce montant est à régler immédiatement.

Et comme vous pouvez le constater dans le ticket d’ordres affiché plus bas, la plateforme de trading ne vous demande pas d’immobiliser de capital (marge requise). Ceci car la prime couvre la perte maximale de ce trade.

Le ticket d'ordres pour l'achat d'une option Call dont le prix d'exercice est de 15 400 points
Le ticket d'ordres pour l'achat d'une option Call dont le prix d'exercice est de 15 400 points

Pour être gagnant sur ce trade, il faut donc que le cours du Dax évolue au-dessus de 16 000.60 points à la date d’échéance (15 octobre 2021).

Ce qui est pratique avec le fait d’acheter un Call, c’est que vous connaissez le montant de votre perte potentielle maximale qui est de 600.60€, soit le montant de la prime que vous venez de régler.

Les différents scénarios induits par l'achat d'une option Call sur l'indice Dax 40
Acheter un Call sur l'indice Dax 40 : les différents scénarios

Pour aller jusqu’au bout du raisonnement, voyons quel est le résultat en fonction de plusieurs scénarios :

  • Si le Dax est à 14 000 points à l’échéance, vous perdez 600.60€.
  • Si le Dax est à 15 800 points à l’échéance, vous perdez 200.60€ ((15 800 – 15 400) -600.60€).
  • Si le Dax est à 16 500 points à l’échéance, vous gagnez 499.40€ ((16 500 – 15 400) – 600.60€)
4.2/5

73% à 89% des comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD


Acheter un Call ou vendre un PUT ?

La principale différence entre acheter un Call ou vendre un Put réside dans la gestion du montant de la perte potentielle.

Acheter un Call vous permet d’encadrer la perte potentielle maximale qui sera, dans le pire scénario, équivalente au montant de la prime. Vous ne pouvez donc pas avoir de mauvaises surprises.

En revanche, en vendant un Put, le risque de pertes est illimité tandis que l’espérance de gain est elle limitée (au montant de la prime).

Réaliser une opération à nu (sans objectif de couvrir une position) via la vente d’un Put représente donc un véritable danger si le scénario ne tourne pas à votre avantage.

Acheter un Call : ce qu’il faut retenir 

Acheter un Call fait partie des stratégies optionnelles qui donnent la faculté à l’investisseur de limiter le risque sur un trade.

Ce type de position est utilisé par les traders lorsqu’ils veulent mettre toutes les chances de leurs côtés (gains potentiellement illimités avec l’achat d’un Call) tout en connaissant à l’avance la perte maximale qu’ils encourent.

Rappelons que les options sont des produits financiers complexes réservés à des investisseurs aguerries. Si vous n’avez jamais investi dans ce type de produits dérivés, il est préférable de vous faire la main en passant par un compte de démonstration.

Questions fréquentes

Combien coûte l’achat d’une option Call ?

Chez le courtier en ligne IG, acheter une option call est facturé 0,10 euros/contrat. Les informations sur les commissions sont disponibles dans le ticket d’ordres.

Comment évolue le prix d’une option Call dans le temps ?

Lorsque vous achetez une option Call, le temps jour en votre défaveur (Thêta). Sa valeur diminue à mesure que l’échéance approche.

Le Trader du Dimanche

Titulaire de la certification AMF, Guillaume Van iseghem est spécialisé dans la formation et la vulgarisation du monde de la bourse et des produits dérivés. Il rassemble, sur sa chaîne YouTube, une communauté de plus de 11 000 membres auprès de laquelle il partage son expérience de plus de 13 années passées sur les marchés financiers.