Accueil Bourse Futures Quel est le capital minimum pour trader les Futures ?

Quel est le capital minimum pour trader les Futures ?

Article mis à jour le : 3 septembre 2022

Alors que certains instruments financiers ont mauvaise presse auprès d’une partie des investisseurs, la négociation de contrats Futures offrent la garantie d’échanger des produits sur des marchés réglementés (EUREX, CME, ICE) en toute transparence et sans possible conflit d’intérêts avec votre broker.

Toutefois, contrairement aux CFDs qui permettent de trader un vaste choix d’actifs avec un petit capital, le trading de Futures requiert des capitaux plus conséquents. Il est donc réservé à des traders aguerris et suffisamment capitalisés.

Dans cet article, vous allez découvrir le capital minimum pour trader les Futures en bourse dans de bonnes conditions et la raison pour laquelle certains particuliers préfèrent se tourner vers les CFDs.

Les informations disponibles dans cet article ne constituent pas un conseil en investissement ou une incitation à investir. Les produits dérivés (CFD, turbos, Futures…) sont réservés à des traders expérimentés conscients des risques de l’effet levier. Les articles présents sur le site sont susceptibles de contenir des liens sponsorisés.

Qu’est-ce qu’un Future ?

Les Futures sont des contrats à terme qui permettent de négocier un actif à un prix et une date déterminée à l’avance (échéance trimestrielle). À la date d’expiration du contrat, le Futures est liquidité.

Selon votre situation, deux scénarios sont possibles :

  • Si vous êtes l’acheteur, vous devez régler le montant relatif à votre exposition sur l’actif en échange de sa livraison.
  • Si vous êtes le vendeur, vous devez livrer l’actif en échange du montant de la transaction.

Bien entendu, ce principe de règlement-livraison ne s’applique que pour les actifs physiques tels que les matières premières (blé, coton, pétrole). En effet, si vous tradez des indices boursiers, la liquidation d’un Future à sa date d’expiration entraîne uniquement un flux financier entre l’acheteur et le vendeur.

Contrairement aux contrats CFDs, il n’existe pas de frais de financement sur un contrat Future. Ils est donc adapté pour investir aussi bien sur un temps long que sur un temps court (day trading, scalping).

Toutefois, en raison des échéances, il est important de penser à rouler votre position en clôturant le Future dont l’échéance approche de sa date d’expiration pour acheter l’échéance suivante.

4.2/5

73% à 89% des comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD


Pourquoi trader les Futures ?

Les Futures sont des instruments polyvalents qui offrent aux traders l’opportunité d’investir avec effet levier sur de nombreux actifs tels que les indices (S&P 500, Nasdaq, CAC 40…), les matières premières (Brent, Gaz naturel, Cuivre…), les cryptomonnaies (Bitcoin, Ethereum…) ou les métaux précieux (Platine, Palladium, Argent).

Il est donc possible de spéculer sur l’évolution du cours d’un actif sous-jacent en disposant seulement d’une fraction de sa valeur en bourse. Toutefois, il est nécessaire de rappeler qu’obtenir un coefficient multiplicateur plus ou moins grand lors de l’ouverture d’une position sur un Future peut accroître vos gains mais également vos pertes si le scénario ne se déroule pas comme vous l’avez anticipé dans votre analyse.

En dehors de l’effet levier, les traders se tournent vers les Futures afin de bénéficier de plusieurs avantages :

  • Un marché transparent
  • Des spreads serrés
  • Des commissions réduites sur les ordres de bourse
  • Des horaires de trading étendues
  • L’absence de frais de financement sur les positions ouvertures au-delà d’une journée

Découvrir aussi :

Comment fonctionne le trading sur marge avec les Futures ?

Les Futures se négocient sur plusieurs marchés (EUREX, CME, ICE) selon l’actif sous-jacent. Les acheteurs et les vendeurs se confrontent et échangent des contrats, à travers un carnet d’ordres, en continu pendant les horaires de négociation.

Afin de pouvoir proposer du levier sur les Futures, le marché fait appel à une chambre de compensation dont la fonction est de gérer le risque de contrepartie. Pour cela, elle exige que l’investisseur verse l’équivalent d’une caution. Il s’agit de la marge initiale.

Ensuite, pendant toute la durée du trade, le trader doit constamment disposer d’un capital au moins égal à la marge de maintenance (en intraday). Dans le cas où les fonds ne sont plus suffisants, le courtier effectue un appel de marge en invitant le trader à ajouter rapidement des fonds sur le compte de trading afin de revenir à un niveau équivalent ou supérieur à la marge de maintenance. À défaut, la position est liquidée.

Enfin, si l’investisseur désire garder sa position ouverte au-delà de la séance en cours, il doit disposer d’un capital au moins égal à la marge overnight dont le montant est plus élevé que la marge de maintenance.

4.2/5

73% à 89% des comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD


Quel est le capital minimum pour trader les Futures ?

Le trading sur Futures nécessite des capitaux importants en raison des marges à respecter. Et encore plus pour les investisseurs qui opèrent sur les marchés financiers avec une stratégie à moyen et long terme car ils doivent respecter les exigences en matière de marges overnight.

À titre d’exemple, un trader qui négocie sur le marché EUREX avec le broker WH SelfInvest, un contrat Future DAX dont la taille est de 25€/point, doit posséder au minimum 6 800€ sur son compte de trading dans le cadre d’une opération intraday. Et s’il souhaite garder sa position ouverte d’un jour sur l’autre, le capital nécessaire passe à 34 000€.

Bien sûr, il existe aussi le Future Mini-Dax depuis 2015 qui permet de trader en bourse un contrat dont la taille est de 5€/point. Dans ce cas, l’exigence de marge est de 1 340€ en intraday et de 6 700€ en overnight.

Ces quelques exemples, non exhaustifs mais représentatifs, ont pour but de vous montrer que le trading de Futures s’adresse à des investisseurs qui disposent d’un capital important. Pour être à l’aise sur une partie des instruments que proposent votre courtier (principalement les mini Futures), notre avis est qu’un capital au moins égal à 20 000€ est recommandé.

Quels sont les meilleurs brokers Futures en France ?

En France, les traders particuliers qui désirent négocier des contrats à terme en bourse peuvent se tourner vers des courtiers spécialisés dans le trading de Futures. Parmi les acteurs les plus fiables :

  • Le broker WH SelfInvest, fondé en 1998, et qui propose un accès aux principaux marchés à terme via sa plateforme « Nanotrader » ou en passant par un terminal compatible (ATAS, Sierra Charts, Ninja Trader… Le tout avec des cotations en tick-par-tick, l’accès à un vaste choix d’outils de trading et plus de 100 stratégies gratuites pour vous aider à peaufiner vos analyses en bourse.
  • Le broker FxFlat, fondé en 1997 en Allemagne, qui propose les Futures, en tant que marque blanche d’Interactive Broker, via la plateforme Trader Workstation. Le principal atout d’FxFlat est d’avoir un service client en français (le point faible d’IB).

Ces deux courtiers disposent de bureaux à Paris. Vous avez la faculté de les rencontrer physiquement, tout au long de l’année, dans leurs locaux ou à l’occasion de certains évènements comme le salon de l’analyse technique.

Par ailleurs, ils proposent un compte de démonstration gratuit afin que vous puissiez vous exercer sans risque sur les Futures avec de l’argent virtuel. Ceci afin de passer de la théorie à la pratique sur un compte réel par la suite.

Pourquoi choisir les CFD plutôt que les Futures ?

Parmi les nouveaux traders qui intègrent le marché chaque année, une partie d’entre eux disposent d’un petit capital insuffisant pour réaliser des transactions sur les Futures, ou du moins, sans risquer un appel de marge à chaque opération.

Négocier un contrat CFD plutôt qu’un contrat Future représente une bonne alternative pour les traders sous-capitalisés. Notamment car il leur permet d’accéder, via un micro-lot, à l’ensemble des actifs sous-jacents (Forex, matières premières, indices, cryptomonnaies, actions, ETF…) à partir d’un investissement de quelques dizaines ou centaines d’euros seulement grâce à l’effet levier.

À noter que le levier est encadré sur les contrats CFD par les autorités de régulation (l’AMF en France). Il peut aller jusqu’à 2 au maximum sur les cryptos-actifs, 5 sur les actions, 20 sur les matières premières et 30 sur les indices.

En effet, à titre de comparaison, l’ouverture d’une position longue ou short sur un sous-jacent tel que le CFD de l’indice DAX 40 et dont le cours est actuellement de 15 360 points, nécessite une marge initiale de 192€ (0.25€/point) en passant par la plateforme Xstation5 du broker XTB.

La marge requise pour initier un trade sur le CFD de l’indice CAC 40 est même de seulement 35€ lorsqu’il s’agit d’initier une position équivalente à 0.10€/point et que son cours est de 7 000 points.

Par ailleurs, cela ne s’applique pas uniquement aux indices car vous pouvez également acheter ou vendre un lot CFD sur d’autres supports.

Par exemple, selon le cours de bourse enregistré le 16 février 2022 sur chaque actif :

  • la paire de devise EUR/USD est disponible à partir de 33€ (0.09€/pip)
  • le CFD Argent à partir de 103€ (44€/pip)
  • le CFD Ethereum à partir de 69€ (0.04€/pip)
  • le CFD de l’action l’Oréal à partir de 71€ (1€/point).
4.2/5

73% à 89% des comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD


Trading d’options : une alternative au trading de Futures ?

Le trading de contrats à terme est plébiscité par les traders pour sa transparence et l’absence de frais de financement qui permet d’investir en bourse sur le long terme sans subir de frais exorbitants.

Toutefois, même en présence d’un effet levier, le capital minimum pour trader les Futures peut représenter une barrière à l’entrée pour de nombreux particuliers. Ne comptez pas débuter et passer des ordres sur ce type de produit dérivés avec un montant inférieur à 20 000€. C’est notre avis.

Pour cette raison, certains traders particuliers font le choix de se tourner vers des brokers CFD afin de profiter, avec un faible capital, des nombreuses opportunités qu’offrent régulièrement le marché.

Si vous souhaitez aller encore plus loin et ne pas vous contenter de produits directionnels, les options permettent de bâtir des stratégies avancées avec du levier et sur de nombreux sous-jacents tels que le Forex, les indices ou les métaux précieux. Le tout avec un capital réduit ainsi qu’une gestion rentable et personnalisée du risque (couverture de portefeuille).

À l’aide d’un simulateur (le module « strategy builder » sur la plateforme TWS par exemple) il vous suffit de tester différentes combinaisons d’options pour que votre scénario colle finement à votre analyse du marché.

Questions fréquentes

Est-il possible de perdre plus que le capital investi sur un Future ?

Le trading de contrats Futures permet d’obtenir une exposition plus importante sur le marché grâce à l’effet levier. Contrairement au compte CFD à risque limité, qui dispose d’une protection pour limiter les pertes au capital investi, les clients qui font le choix de trader les Futures ne bénéficient pas de cette protection.

Il existe donc un risque non négligeable de perdre plus que le montant disponible sur votre compte de trading. Le trading de Futures est donc réservé aux traders qui possèdent déjà une certaine expertise des instruments à levier.

Comment trouver la date d’expiration d’un contrat Future ?

Cette information est généralement indiquée dans le détail du contrat sur votre plateforme de trading. Vous pouvez aussi utiliser un calendrier dynamique afin de suivre en continu l’expiration des contrats à terme et ne pas oublier de faire rouler vos contrats d’une échéance à l’autre.

Le trading algorithmique est-il possible sur les Futures ?

N’importe quel trader sur Future qui possède les connaissances adéquates a la possibilité de coder et automatiser sa stratégie en développant un robot de trading. Certains brokers, à l’image de WH SelfInvest, proposent une solution de Cloud Trading afin de faire tourner votre stratégie sans interruption sur un serveur professionnel (VPS).

Le Trader du Dimanche

Titulaire de la certification AMF, Guillaume Van iseghem est spécialisé dans la formation et la vulgarisation du monde de la bourse et des produits dérivés. Il rassemble, sur sa chaîne YouTube, une communauté de plus de 11 000 membres auprès de laquelle il partage son expérience de plus de 13 années passées sur les marchés financiers.

Testez gratuitement le compte démo

X