Dividendes : faut-il ouvrir un PEA ou un compte-titres ?

Élaborer une stratégie d’investissement orientée vers les dividendes ne consiste pas seulement à chercher du rendement sur les actions de la côte. Au-delà de la performance et de savoir si les actions ciblées sont éligibles au Plan épargne en actions (PEA). Vous devez aussi réfléchir à votre capacité à immobiliser une partie de votre capital pendant une longue période.

Ce choix, qui se matérialise au moment de choisir entre ouvrir un compte-titres ou un PEA, va avoir des conséquences sur l’avenir de vos finances. Au fond cette décision pourrait se résumer entre ces deux scénarios :

  • Garder votre capital immobilisé pendant plusieurs années. Et obtenir une performance plus importante en raison d’une fiscalité réduite.

ou bien

  • Avoir la capacité de rapatrier votre capital facilement à n’importe quel moment. En acceptant de diminuer la performance de votre placement.

.

Dans cet article, nous allons voir, à partir d’un cas théorique, quel sera le résultat de cette stratégie. Nous allons effectuer une simulation sur une durée de 5 ans. Le tout, en utilisant les deux supports d’investissement.

Les informations disponibles dans cet article ne constituent pas un conseil en investissement ou une incitation à investir.

Qu’est-ce qu’une stratégie orientée vers les dividendes ?

Certains investisseurs ne concentrent pas leur attention sur des sociétés (forcément) en croissance. Ils préfèrent placer leur épargne sur des entreprises qui gérèrent des profits chaque année. Et qui les reversent, en partie, à leurs actionnaires à travers le dividende. Autrement dit, des entreprises qui ont un business dont la pérennité est assurée à long terme. Et dont le rendement est attrayant.

L’objectif que poursuivent ces investisseurs, c’est d’obtenir un rendement plus élevé que l’inflation. Mais aussi plus généreux que la plupart des autres placements financiers. Toutefois, la performance n’est pas identique selon le compte détenu.

  • Plateforme Xstation
  • Offre sans commission
  • Plus de 53 000 clients actifs

Investir dans les actions à dividendes avec un compte-titres

Le compte-titres est le support par excellence pour investir en bourse. Avec une liberté totale concernant les dépôts et les retraits, les français sont nombreux à privilégier ce support.

La contrepartie, c’est que vous ne pouvez pas bénéficier d’un allégement fiscal concernant les dividendes que vous percevez des sociétés cotées.

Cas pratique

Imaginons que Marc ouvre un compte-titre. Il investit 10 000€ sur une action X dont le rendement du dividende est de 5% par an. Nous partons du principe que le cours du titre stagne pendant toute la période.

Quel sera son gain après avoir touché le dividende pendant 5 ans ?

PériodeRendementDividendes
(avant impôt)
Dividendes
(après impôt)
Total
10000€
N0.05%500€350€10350€
N+10.05%517.5€362.25€10712.25€
N+20.05%535.61€374.92€11087.17€
N+30.05%554.35€388.05€11475.23€
N+40.05%573.76€401.63€11876.86€

Simulation de la performance de Marc sur 5 ans avec un compte-titres

Au bout de 5 ans, Marc aura donc perçu pas moins de 2 681€ de dividende. En optant de droit pour le régime de la Flat Tax, ses dividendes seront imposé à hauteur de 30% ( 12.8% d’impôt sur le revenu + 17.2% de prélèvements sociaux). Marc touchera donc réellement 1 876€ net d’impôts à l’issue de la période.

Investir dans les actions à dividendes avec un PEA

Le PEA, lui, est un support qui permet aux particuliers résident en France de pouvoir investir en bourse. Le tout, en bénéficiant d’une exonération d’impôt sur le revenu. La condition : ne pas faire de retraits d’argent du PEA pendant les 5 premières années suivant le 1er versement.

À noter que fin 2019, les français détenaient près de 5 millions de PEA (4 876 002 pour être précis) d’après un rapport de la Banque de France.

Cas pratique

Reprenons la stratégie de Marc qui place 10 000€ sur une action X. Action dont le rendement du dividende est de 5% par an. Le titre est, bien entendu, éligible au PEA pour le besoin de la démonstration.

Quel sera, cette-fois-ci, son gain après avoir touché le dividende pendant 5 ans ?

PériodeRendementDividendes
(avant impôts)
Total
10 000.00€
N0.05%500€10 500.00€
N+10.05%525€11 025.00€
N+20.05%551.25€11 576.25€
N+30.05%578.81€12 155.06€
N+40.05%607.75€12 762.81€

Simulation de la performance de Marc sur 5 ans avec un PEA

En faisant le choix d’un PEA, Marc a pu réinvestir ses dividendes en totalité (contrairement au compte-titre où ils sont imposés chaque année). De cette manière, il a perçu 2 762€ au bout de 5 ans. Une fois qu’il retire son gain, il est taxé à hauteur de 17.2% (prélèvements sociaux) uniquement, soit 475€. Il est exonéré d’impôt sur le revenu. Son gain final, après impôt, est de 2 287€.

Découvrir aussi :

Conclusion

Ces deux exemples nous ont permis de constater que la performance d’un investisseur est différente selon le type de compte qu’il choisit d’ouvrir au départ.

Avec un PEA, l’investisseur qui place son épargne sur une action à dividendes a intérêt à ne pas avoir de ses fonds dans les 5 prochaines années. S’il réussit à s’en passer, sa performance sera plus élevée car l’imposition de ses dividendes sera plus faible qu’en passant par un compte-titres.

En revanche, si sa situation financière n’est pas stable ou qu’il risque d’avoir besoin d’argent à court ou moyen terme, le choix de passer par un compte-titres est préférable. Il pourra retirer son capital à tout moment pour faire face à un besoin urgent d’argent.

Stratégie dividendes : le choix du compte

Stratégie dividendes : le choix du compte

Dernière possibilité : ouvrir les deux comptes (PEA et compte-titres) et répartir votre capital de sorte de ne mettre que le capital dont vous pouvez vous passer sur le PEA. Ceci afin de maximiser votre performance, tout en dormant sur vos deux oreilles.


  • Plateforme Xstation
  • Offre sans commission
  • Plus de 53 000 clients actifs

Le Trader du Dimanche

Le Trader du Dimanche est investisseur pour compte propre. Spécialisé dans la formation et la vulgarisation du monde de la bourse, il rassemble, sur sa chaîne YouTube, une communauté de plus de 8 000 membres auprès de laquelle il partage son expérience de plus de 10 années passées sur les marchés financiers.