Les Différences entre SRD et CFD sur Actions

Depuis que les CFD ( Contrat for Difference ) se sont démocratisés dans le monde de la bourse, les nouveaux investisseurs, qui souhaitent débuter sur les marchés financiers, se retrouvent parfois un peu confus quand il s’agit de distinguer les différences entre l’utilisation des actions via le système du SRD ( Service de règlement différé ) et via les CFD.

Dans cet article, je vais donc tenter, de la manière la plus limpide et la plus simple possible, d’expliquer ce qui les caractérisent afin de vous aider à y voir plus claire et vous permettre de faire votre choix sur la méthode la plus adaptée pour arriver à vos objectifs en trading.

Les informations disponibles dans cet article ne constituent pas un conseil en investissement ou une incitation à investir.

Est-on propriétaire des actions ?

Que ce soit au SRD ou via des CFD, vous n’êtes pas propriétaire des titres dont vous faites l’acquisition via votre courtier. En effet, Au SRD, c’est votre intermédiaire financier ( le broker ) qui va financer votre position. Vous n’avez donc en aucun cas droit au dividende et vous n’êtes pas en mesure d’assister et de voter aux assemblées générales des actionnaires.

Sur les CFD actions, le constat est le même car en réalité, la transaction que vous réalisez en faisant l’acquisition d’actions via les CFD se déroule entre vous et votre courtier. Il s’agit d’un contrat dont l’objectif est de calquer l’évolution du cours de l’action dans laquelle vous désirez investir. Vous n’acheter donc pas, en réalité, une action mais un produit dérivé ce qui est différent.

  • Plateforme Xstation
  • Offre sans commission
  • Plus de 53 000 clients actifs

Est-on sur un marché régulé ?

Ce qu’il faut savoir, c’est que lorsque vous réalisez une opération via le SRD, votre ordre est visible dans le carnet d’ordres de l’action et a un impact sur le cours de celle-ci.

Sur les CFD actions, vous êtes en présence d’un marché qui n’est pas régulé. Le broker vous propose une fourchette de cotation qui provient de son propre flux interne. Il n’est donc pas rare de voir des différences de cotations entre le CFD actions et le titre en lui-même en période de volatilité.

Quel est le levier maximum ?

Depuis le 1er août 2018 et l’application des nouvelles règles de l’ESMA concernant les CFD, le levier a été abaissé. Alors qu’auparavant, il était possible d’atteindre facilement un levier supérieur à 10. Désormais, il est fixé à 5 soit un levier identique à celui appliqué au SRD.

Découvrir aussi :

Un large panel d’actions pour investir ?

Alors que le nombre d’actions françaises et étrangères éligibles au SRD est de l’ordre de quelques centaines de titres chez les courtiers opérant dans l’hexagone , les brokers qui proposent des CFD sur actions mettent à la disposition de leurs clients souvent plus d’un milliers de titres ( le broker XTB affiche 1 854 CFD actions sur son site ).

Le comparatif entre SRD et CFD sur actions

Peut-on investir à la baisse ?

Contrairement à l’investissement sur des actions au comptant, le SRD et les CFD vous donne l’opportunité de spéculer dans les deux sens et ainsi éviter de passer à côté de certaines occasions sur les marchés. 

La commission de prorogation

Contrairement aux CFD sur actions qui laissent à l’investisseur une certaine tranquillité d’esprit vis à vis de leurs positions si il veulent la garder sur une période de plusieurs jours/semaines, le cas du SRD est bien différent car il existe ce que l’on appelle “la liquidation”.

Avant d’investir au SRD il faut bien comprendre le calendrier des opérations. Sans vouloir trop rentrer dans les détails, le trader qui utilise ce type de service doit prendre une décision avant chaque fin de mois de bourse afin d’indiquer à son intermédiaire financier si il souhaite être livré des titres qu’il a acquis au SRD pendant le mois ou s’il souhaite reporter sa position sur le mois suivant. Non seulement, il doit avoir les yeux rivés sur le calendrier pour ne pas louper cette échéance mais en plus, il est ponctionné d’une commission de “prorogation” par son courtier si il reporte cette position sur le mois suivant.

En ce qui concerne les CFD sur actions, il n’existe pas de commission même si l’investisseur garde sa position pendant plusieurs mois. Au SRD, le compte du trader est ponctionné d’un certain pourcentage en fonction de la taille de sa position ( en général de l’ordre de 0.20% à 0.40% ). Ce montant étant non négligeable si les mois s’accumulent.

Les frais de financement

Si vous avez bien compris le principe du SRD, tu savez qu’il peut être utile pour effectuer un trade avec un effet levier, en prenant une position sur le marché qui est supérieure aux fonds dont vous disposez sur votre compte de trading.

Dans les deux cas ( acheter des titres sans avoir l’argent nécessaire ou vendre des titres que vous ne possédez pas pour les racheter plus tard à un cours inférieur ), c’est votre courtier qui va financer votre position et pour cela, il va vous accorder l’équivalent d’un prêt. Ce prêt, temporaire, va se matérialiser sous la forme de frais de financement. Il s’agit des intérêts que vous devez payer pendant la période où votre position reste ouverte.

Ce système est valable également sur les CFD. La différence réside dans les taux qui vont sont appliqués mais étant donné la diversité des offres il est compliqué d’avoir un avis tranché sur la question. Toutefois, il apparaît que les brokers CFD appliquent des frais journaliers sensiblement inférieurs à leurs concurrents (SRD).

Et la Taxe sur les transactions financières ?

L’ensemble des opérations effectués sur le SRD ainsi que sur les CFD actions sont exemptés de la taxe sur les transactions financières.

Le seul cas pour lequel la TTF s’applique, c’est celui où un investisseur décide d’être livré des titres qu’il avait acquis au SRD plus tôt. Le transfert de propriété ( du courtier vers l’investisseur ) l’assujetti automatique à la taxe.

Le comparatif entre SRD et CFD sur actions en matière de frais

Conclusion

Le service de règlement différé et les CFD sur actions se ressemblent sur de nombreux points ( levier, frais de financement ). Toutefois, il existe plusieurs points majeurs sur lesquels il se distinguent. C’est le cas des frais qui sont généralement plus élevés sur le SRD mais aussi sur la régulation des titres ( marché régulé pour le SRD et non régulé pour les CFD ).


  • Plateforme Xstation
  • Offre sans commission
  • Plus de 53 000 clients actifs

Le Trader du Dimanche

Le Trader du Dimanche est investisseur pour compte propre. Spécialisé dans la formation et la vulgarisation du monde de la bourse, il rassemble, sur sa chaîne YouTube, une communauté de plus de 8 000 membres auprès de laquelle il partage son expérience de plus de 10 années passées sur les marchés financiers.