Tu as peut-être déjà entendu parler des turbos. Tu as peut-être également déjà investi de l’argent dessus mais tu n’as pas forcément bien compris son fonctionnement. Dans cet article, je vais donc tenter de t’expliquer les rouages de ce produit et les risques qui le caractérise.
Pour ta culture personnelle, le turbo, c’est un instrument financier qui est apparu en Europe au début des années 2000 et en France à partir de 2003. Les principaux intermédiaires qui le proposent sont la Société Générale, BNP Paribas, Commerzbank ou encore Citigroup.

Le concept du turbo

Concrètement, le turbo, c’est un produit à effet levier qui est coté sur Euronext dans un compartiment réservés aux produits dérivés.
Quand je te parle d’effet levier, je veux dire par là qu’il te permet de décupler tes gains ou tes pertes sur une position. Il est donc possible d’investir sur un turbo et de faire +50 % alors que son sous-jacent, c’est à dire l’actif sur lequel est adossé le turbo, fait lui seulement +5 %. Mais l’inverse est également possible.

Avant de rentrer dans les détails techniques du turbo, j’aimerai que tu saisisses bien le mécanisme de base de ce produit. Pour ça, je vais utiliser un graphique :

Graphique montrant l'évolution du cours d'une action par rapport à la barrière désactivante d'un turbo

Comme tu peux le voir, un turbo possède une barrière désactivante. Pour faire simple, la barrière désactivante, c’est un peu comme ton pire cauchemar. Si le cours du sous-jacent touche cette barrière, ton investissement est réduit à néant. Oui t’as bien entendu, t’as tout perdu. Tu vas donc me dire : «  Moi je suis pas bête comme toi le Trader du Dimanche, je vais acheter un turbo très loin de sa barrière désactivante comme ça je ne risque pas de perdre tout mon capital investi. »

Dans les faits tu as raison. Plus tu vas acheter le turbo loin de sa barrière désactivante, plus tu vas éloigner le risque de tout perdre.
La conséquence, en revanche c’est que l’effet levier sera moindre que si tu investissais sur le turbo lorsque le sous-jacent est plus proche de sa barrière désactivante.

Graphique montrant l'évolution du turbo en parallèle de l'action X sur la même périodeSi on garde le graphique actuel, c’est comme si tu comparais deux investisseurs qui achètent le turbo à un moment différent. Le premier va acheter à un cours proche de la barrière désactivante et l’autre un peu plus tard à un cours moins proche de la barrière car le cours sera remonté un peu entre temps. Si le cours du sou-jacent gagne 5 %, le premier pourrait faire une plus-value de 50 % par exemple tandis que l’autre qui a acheté le turbos un peu plus loin de la barrière fera +10 %.

Il y a un tel écart de performance car le potentiel de l’effet levier deviens de plus en plus important à mesure qu’on se rapproche de la barrière. C’est la contrepartie du risque que prend l’investisseur. Celui de tout perdre quelques secondes, quelques minutes ou quelques heures plus tard si le cours ne va pas dans le sens souhaité.

 

Calculer le prix d’un turbo

Maintenant que tu as compris à quoi sert un turbo et la raison pour laquelle l’effet levier est plus ou moins grand sur ce produit, on va passer aux explications techniques pour que tu saches calculer par toi-même la situation lorsque tu es face à un turbo. Que ce soit l’effet levier à un instant T mais aussi le risque que tu prends à investir dedans.

 

Dans l’exemple que je te présente plus haut, on voit que le cours du sous-jacent qu’on va appeler Action X connaît, dans un premier temps, une baisse de son cours qui va plonger jusqu’à 11€ et qui va remonter par la suite au-delà des 15€.
Pendant ce temps, l’intermédiaire Y propose un turbo sur les marchés des produits dérivés dont les caractéristiques sont les suivantes :

Pour information, le niveau de financement correspond au montant qui est pris en charge par l’émetteur du turbo. La parité, quant à elle, correspond au nombre de turbos qu’il faut acquérir pour une unité du sous-jacent.

Schéma de la méthode de calcul du prix du turbo

Imaginons que si tu investis sur le turbo lorsque le cours de l’action X est à 11€, ton turbo aura une valeur de 1€ car :

( Valeur de l’action X – niveau de financement ) / parité = cours du turbo

( 11€ – 10€ ) / 1 = 1€

Le prix du turbo est donc de 1€ lorsque le cours du sous-jacent est de 11€ sur le marché.

Comme nous le montre le graphique, le cours de l’action X finit par remonter et tu décides de calculer la valeur du turbo lorsque l’action X est cotée à 13€ :

( 13€ – 10€ ) / 1 = 3€

Tu viens donc de réaliser une plus-value de 200 % car tu as acheté le turbo à 1€ et tu l’as revendu à 3€. Pendant ce temps, le cours de l’action est passé de 11€ à 13€ soit une évolution de 18 %.
En prenant le risque d’investir sur le turbo plutôt que sur le sous-jacent, c’est à dire l’action X, tu as pu réaliser une performance beaucoup plus importante.

En revanche, il faut bien faire attention car si le cours de l’action X était passé de 11€ à 10€ soit une évolution à la baisse de seulement 9 %, la barrière désactivante du turbo aurait été touché et ton capital aurait été perdu dans sa totalité. L’effet levier est donc à double tranchant.

 

Un effet levier différent selon la période

On va prendre à présent un deuxième exemple, toujours avec les mêmes données.

Calculs montrant la différence de performance selon le prix d'achat du turbo

Imaginons à présent qu’en voyant le cours de l’action X chuter à 11€ tu as décidé d’attendre un peu avant d’éventuellement d’acheter le même turbo que dans l’exemple précédent. Finalement c’est en voyant remonter le cours à 12€ que tu as pris la décision d’investir dans ce dernier.

( 12€ – 10€ ) / 1 = 2€

Tu vas donc acheter le turbo à 2€

Maintenant, si tu revends le turbo lorsque le cours de l’actions X est de 13€, ton turbo aura une valeur de 3€ comme dans l’exemple précédent.
Ta performance sera de 50 % car tu es passé de 2€ à 3€ sur cette opération.
Le cours de l’action X aura quant à lui évolué de 8 % environ.
Ta performance sera donc inférieur à celle que tu aurais pu avoir en investissant lorsque le cours de l’action X était de 11€ et donc plus proche de la barrière désactivante. Par contre tu as pris moins de risques car pour toucher la barrière désactivante, il aurait fallu que le cours de l’action X chute d’un peu plus de 16 %.

 

Un prix influencé par d’autres éléments

Il existe d’autres éléments qui peuvent influence le prix du turbos tels que le taux de financement, le taux de change si le sous-jacent n’est pas dans la même monnaie que le turbo ou encore la prime de risque lié à un gap entre le cours de la veille et le cours d’ouverture.

Sans vouloir rentrer trop dans les détail car j’ai pas envie de te perdre dans cette vidéo, dis-toi que le turbo a une date d’échéance ( la plupart du temps de quelques mois ). Si le cours du sous-jacent reste identique pendant la période, le prix du turbo quant à lui va perdre un peu de sa valeur en raison du taux de financement. C’est du au fait que l’intermédiaire qui te propose la turbo prend à sa charge le montant du niveau de financement. La baisse de valeur du turbo résulte donc de l’application des intérêts de financements au fil du temps.
De la même manière, si tu achètes un turbo coté en euro et que le sous-jacent est une action qui a son cours coté en dollars, l’évolution de la parité euro/dollars sur le marché aura une incidence sur l’évolution du prix du turbo.