Comment investir dans la transition écologique en bourse ?

Les énergies renouvelables font l’objet de plus en plus d’intérêt pour le citoyen soucieux de l’état mais aussi du devenir de la planète. En vingt ans, la consommation finale d’énergie brute aura bondi de 84% en France selon des statistiques récentes publiées par le SDES. Les énergies renouvelables représentent aujourd’hui 17,2% de la consommation finale brute d’énergie en France. Les sources d’énergie renouvelables sont quant à elles de plus en plus diversifiées et représentent une dizaine de filières. C’est le bois-énergie (35,2%) et l’hydraulique (17,3%) qui tiennent la tête dans le classement des sources d’énergie les plus utilisées.

Sur le plan des investissements, les énergies renouvelables ont réalisé des performances tout aussi louables. En effet, la finance durable représentait plus de 8 milliards d’euros d’investissements en 2018 et 60.000 d’emplois à plein temps. Mais la France demeure mal classée au sein de l’union européenne (13eme position) en terme de consommation d’énergie renouvelable. Il n’en demeure pas moins que l’engouement pour les questions liées au développement durable reste sur une pente ascendante dans l’hexagone.

Dans cet article nous lèverons un coin de voile sur les différents actifs financiers de la finance durable. Quelles sont les actions vertes en vogue et comment contribuer à l’essor des entreprises actrices du développement durable par des Choix d’investissement intelligents mais aussi rentables ? Qu’est ce que le label ISR ?

Les informations disponibles dans cet article ne constituent pas un conseil en investissement ou une incitation à investir.

Comment «investir vert» ?

Loin d’être un phénomène de mode, l’investissement dans les actions vertes est surtout un engagement pour un monde meilleur et une planète plus propre. S’engager dans les énergies renouvelables c’est les adopter mais c’est aussi participer à l’essor des entreprises engagées dans le développement.

La transition énergétique en France en 2019

Ces entreprises s’investissent dans les diverses filières d’énergies renouvelables que sont : le bois-énergie, l’hydraulique, les biocarburants, les pompes à chaleur, les déchets biodégradables, les bio gaz, le solaire photovoltaïque, et bien d’autres (géothermie, énergies marines…). Explorons quelques véhicules d’investissement qui vous permettront d’investir efficacement dans des actions éco-responsables.

Le compte-titre

Le compte titres vous permet d’acquérir auprès de votre banquier ou de votre courtier les titres des entreprises éco-responsables les plus performantes. Il vous permet de constituer un portefeuille de titres sur les conseils ou non d’un professionnel avisé.

Le compte-titres vous offre plusieurs avantages dont l’un est essentiel dans tout investissement en bourse : La diversification géographique. Par ailleurs, il vous permet de bénéficier d’une fiscalité unique de 30% (12,8% d’impôts sur le revenu via le mécanisme du prélèvement forfaitaire unique et 17,2% de prélèvement sociaux ). Plusieurs entreprises françaises et européennes sont très actives dans les énergies renouvelables.

En guise d’exemples, nous citerions, Neoen, Hydrao, Enercoop, Ørsted et Vestas Wind Systems (Danemark) ou encore 7C SolarParken (entreprise belge cotée en Allemagne)

Le Plan Epargne en Actions (PEA)

Ce véhicule financier permet à tout résident fiscal français d’ouvrir auprès de sa banque ou de son courtier un support associé à un compte espèces. Il vous permet d’investir un montant plafonné à 150.000€ (300.000 pour les couples mariés ou pacsés) dans des entreprises européennes.

A noter que son petit frère, le PEA-PME permet lui aussi de placer jusqu’à 75 000€ supplémentaire dans des entreprises européennes de moins de 5.000 salariés et réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 1,5 mds € (ou un total bilan de moins de 2 mds €).

Il faut distinguer le PEA bancaire et le PEA assurance (souscrit auprès d’une assurance via un contrat de capitalisation en unités de compte).
Le PEA bénéficie d’une fiscalité très attractive. En effet, il vous permet de générer une rente viagère exonérée d’impôt sur le revenu après une durée minimum de 5 ans. Cependant, il est très important de prendre le temps de murir votre décision d’investir dans un plan épargne en actions, car il s’agit d’un placement en bourse dont le capital n’est pas garanti.

Les entreprises éco-responsables ont en général un potentiel de croissance élevé. Celles-ci peuvent engendrer d’importantes plus-values/dividendes sur le long terme mais l’éventualité d’une déconvenue est également à prendre en compte.

Le Plan d’Épargne Entreprises (PEE)

Le PEE est un système d’épargne collectif qui permet aux salariés d’une entreprise de se constituer une épargne complémentaire. Concrètement, les salariés s’associent pour constituer un portefeuille de valeurs mobilières avec l’aide de leur entreprise.

L’un des avantages du PEE est qu’il permet de constituer un portefeuille diversifié en ce sens que les titres qui le constituent sont issus de plusieurs entreprises au-delà même du groupe auquel appartient les salariés détenteurs du portefeuille.

Un autre avantage du PEE est qu’il peut être alimenté par l’entreprise elle-même. Il s’agit d’un abondement. Dans ce cas, l’abondement est plafonné à 3290,88 €. Cependant, il peut aller à 5923,58 € dans le cas ou les entreprises investissent dans les actions de leur entreprise ou dans l’une des entreprises du groupe.

Le PEE offre également des avantages fiscaux notamment lors du retrait. Celui-ci, constitué des versements des salariés, de leur entreprise ainsi que les revenus générés sont exonérés d’impôt mais soumis aux prélèvements sociaux.

L’assurance-vie

S’il y a un moyen d’épargne qui fait l’unanimité en France, c’est bien l’assurance-vie. C’est également le moyen d’épargne où les français tiennent largement la tête en Europe. En effet, selon des statistiques récentes de la fédération française de l’assurance, les contrats d’assurance-vie s’estimaient à 1700 mds € en 2019.

Si l’assurance-vie a un tel succès, c’est aussi parce qu’elle offre une grande flexibilité aux épargnant. Ainsi, selon les cas, l’on distingue l’assurance en cas de vie, l’assurance en cas de décès et le contrat mixte de vie et de décès. Un contrat d’assurance-vie peut bénéficier aussi bien à son souscripteur qu’à un ayant-droit désigné à l’avance. Enfin, l’assurance-vie doit également son succès à sa fiscalité très souple et avantageuse.

Par exemple, les bénéficiaires d’assurance-vie en cas de décès sont exemptés de droit de succession sous certaines conditions prévues par la loi. Il est cependant important de savoir les risques encourus pour ce moyen d’épargne selon le support choisi. Seuls les contrats d’assurance-vie souscrits en euros bénéficient d’un capital garanti. Pour les contrats souscrits en actions ou en unité de compte, c’est évidement le cours de bourse qui détermine la valeur du contrat à une date donnée.

  • Plateforme Xstation
  • Offre sans commission
  • Plus de 53 000 clients actifs

Qu’est ce que le label ISR ?

Le label ISR est l’outil de référence qui permet à tout épargnant soucieux de l’environnement de sélectionner les titres, produits ou véhicules financiers qui s’accordent avec ses idéaux. Créé par arrêté du 8 janvier 2016 par le ministère des finances, le répertoire des entreprises labélisées ISR est périodiquement révisé.

Il compte à ce jour plus de 514 fonds. Les épargnants ont donc un large choix entre diverses entreprises et fonds engagés dans le développement durable. Le label ISR est géré par un comité chargé de sa mise en œuvre et de son évolution. C’est ce comité qui définit le cahier de charges auxquels sont soumis les fonds et les entreprises devant être inscrites dans le répertoire ISR. Ce comité est composé de plusieurs personnes dont des scientifiques et des universitaires afin d’offrir au label toute sa crédibilité.

Comment est attribué le label ISR ?

L’inscription d’une entreprise ou d’un fond au label IRS se fait sur la base de critères rigoureux défini par le référentiel ISR. La dernière version de ce référentiel a été publiée en juillet 2020 et est entrée en vigueur depuis le 23 octobre 2020.

L'attribution du label ISR en trois étapes

La première étape est effectuée par l’entreprise ou le fonds désirant être inscrit au répertoire ISR. Celui-ci doit alors se rapprocher auprès des l’un des organismes de certification accrédités par le COFRAC. Il s’agit notamment de Afnor certification ainsi que des cabinets d’audit EY France et Deloitte qui bénéficient de l’accréditation sur la V1 du référentiel. Ces organismes se chargeront de vérifier si ledit fonds satisfait aux critères d’éligibilité au label.

Ensuite, il s’agira pour l’organisme accrédité de s’assurer que le fonds désirant acquérir le label ISR remplit les critères de labellisation. Ces critères définis par arrêté ministériel sont regroupés autour de six thèmes :

  • La transparence dans les objectifs généraux recherchés par l’entreprise ou le fonds du point de vue financier et ESG. Les critères ESG (Environnementaux, Sociaux et Gouvernance) apprécient la prise en compte du développement durable dans la culture d’entreprise (émissions de CO2, recyclage des déchets, consommation d’énergie…). En gros, il s’agit ici de veiller à ce que l’investisseur ou l’épargnant soit au fait des activités de l’entreprise et de ses objectifs ;
  • La notation de l’entreprise ou du fonds sur la base des critères ESG ;
  • Le degré d’implication des critères ESG dans la culture de l’entreprise ou de celles constituant le fonds ;
  • La prise en compte des critères ESG dans la construction du portefeuille dans le cas d’un fonds ;
  • La transparence dans la gestion du fonds ou de l’entreprise ;
  • L’appréciation des impacts positifs de la gestion ESG dans l’environnement de l’entreprise.

À l’issue de cet audit, l’organisme accrédité produit un rapport dans lequel sont consignées les conclusions mais aussi et surtout les points faibles dudit fonds ou de l’entreprise relativement aux critères requis. Le label ISR est attribué sur la base de ce rapport.

S’impliquer dans le développement durable est de nos jours plus qu’un choix, un impératif. Cependant, il est important si vous désirez investir dans un fonds ou une entreprise éco responsable, de ne pas se faire duper par des conseillers peu scrupuleux. Il existe aujourd’hui 514 fonds et 81 sociétés de gestion labellisés ISR en France.

Vous pouvez consultez le référentiel ISR en suivant le lien ci-dessous :
https://www.lelabelisr.fr/fonds-isr


  • Plateforme Xstation
  • Offre sans commission
  • Plus de 53 000 clients actifs

Le Trader du Dimanche

Le Trader du Dimanche est investisseur pour compte propre. Spécialisé dans la formation et la vulgarisation du monde de la bourse, il rassemble, sur sa chaîne YouTube, une communauté de plus de 8 000 membres auprès de laquelle il partage son expérience de plus de 10 années passées sur les marchés financiers.