Le fonctionnement des Futures en bourse

Comme beaucoup d’investisseurs, tu es curieux et tu cherches probablement de nouvelles méthodes d’investissements afin de faire fructifier ton capital. Si tu es arrivé sur cet article c’est que tu recherches des informations sur le fonctionnement des Futures et c’est ce que je vais tenter de te partager.

Futures et Forwards : deux contrats à distinguer

Avant de commencer il faut bien que tu comprennes que les Futures et les Forwards sont tous les deux des contrats à terme. Ils permettent à des acheteurs et des vendeurs d’échanger, à une échéance fixée à l’avance et contre un certain prix, un bien physique ou non.

En revanche, ce qui les différencient, c’est que le Forward va concerner une opération effectuée de gré à gré entre deux parties qui se connaissent et à pour objectif de se couvrir d’un risque alors que le contrat Futures va concerner une opération sur un marché réglementé où les différents intervenants ne se connaissent pas et dont l’objectif est de spéculer à la hausse ou à la baisse sur l’évolution du prix d’un sous-jacent.

La différence entre contrats Futures et Forwards

Pour que ce soit plus clair pour toi concernant les Forwards.
Imaginons qu’un agriculteur qui produit du Maïs sait qu’il va avoir une certaine quantité de sa production à vendre dans 5 mois. Au moment présent le prix de la tonne de blé est fixé à 160€. Pour autant, il ne sais pas encore à combien sera le prix du Maïs à cette échéance car les prix fluctuent constamment en raison de la loi de l’offre et de la demande. Le cours du Maïs peut très bien évoluer à la hausse et avoir un prix de 200€ la tonne ou bien à la baisse et pourquoi pas un cours de seulement 130€ la tonne.

Notre agriculteur qui est un chef d’entreprise a des charges à régler ( emprunt pour ses outils agricoles, achat de semences, salaires de ses employés et de lui-même…etc ). Il a donc besoin d’avoir une certaine visibilité sur ses prochaines recettes.

Afin de pouvoir sécuriser l’avenir de son exploitation et avoir suffisamment d’argent pour engager une prochaine récolte, ce dernier va donc négocier le prix d’une partie de sa production avec un acheteur ( une usine qui a besoin de Maïs pour fabriquer des galettes qu’elle va revendre en grande surface ) et qui s’appliquera lors de la livraison dans 5 mois.

Evolution du prix du Maïs

L’agriculteur et l’usine ont donc des intérêts divergents. L’agriculteur cherche, pour sa part, à se couvrir contre une baisse du prix du Maïs dans les mois qui viennent alors que l’acheteur, quant à lui, souhaite se couvrir contre une hausse du prix qui ferait baisser la rentabilité de l’entreprise.

Qu’est-ce qu’un contrat sur Futures ?

Comme on vient de le voir, les Forwards sont utilisés pour se couvrir du risque lié à l’évolution du prix d’un produit dans le temps. En ce qui concerne les Futures, ils vont principalement être utilisés pour spéculer sur l’évolution du prix que ce soit à la hausse ou à la baisse. Cette fois-ci les échanges ne se font plus de gré à gré comme dans l’exemple précédent mais en passant par un marché réglementé et avec un intermédiaire, la chambre de compensation, qui va sécuriser les échanges à travers un système d’appel de marges.

La date d’échéance

Comme pour les contrats Forwards, les contrats sur Futures sont également dotés d’une date d’échéance. Cette date est fixée le 3ème vendredi du mois d’échéance. Si tu gardes ton contrat jusqu’à cette date, tu seras livré du produit que tu as acheté sur le marché. Par exemple, si tu as pris une position à l’achat sur un Futures adossée au pétrole, tu seras d’un ou plusieurs barils à l’échéance.

Ton but n’est donc pas d’attendre l’échéance comme dans le cas d’un contrat Forwards. Dans le cas où tu souhaites garder une position, il ne faut surtout pas oublier de vendre ton contrat Futures juste avant l’échéance et racheter une position équivalente sur un contrat dont l’échéance est plus lointaine. De cette manière tu peux continuer à spéculer sur un actif sans matérialiser le produit à l’échéance.

Les horaires de cotations

Contrairement aux actions cotées à la bourse de Paris de 9h à 17h35, où les CFD qui parfois évoluent 24h/24 selon les brokers… Les Futures bénéficient d’horaires particuliers. En effet, la séance de jour à lieu entre 8h et 18h15 suivi de la session de nuit entre 18h15 et 22h. Cette différence d’appellation entre les deux période tient au fait que le montant du dépôt de garantie ( la marge dit autrement ) demandée par le broker n’est pas identique et c’est ce que nous allons voir juste après.

Le dépôt de garantie et l’effet levier

Pour ceux qui connaissent le fonctionnement des CFD, le principe des Futures est assez ressemblant. Afin de pouvoir prendre une position à l’achat ou à la vente sur un contrat Futures, tu dois verser un dépôt de garantie à un intermédiaire, la chambre de compensation, qui va représenter une fraction du montant total investi ( en général autour de 5% à 10% du montant du contrat ). Cette structure permet de collecter l’ensemble des achats et des ventes effectués sur le marché et se place comme un collatéral dans le cas où un intervenant serait amené à faire défaut sur sa position. De la même manière, chaque session va se clôturer à 18h15 par une liquidation fictive quotidienne de la position et les éventuelles pertes ou gains de la journée seront soit débités du compte ou ajoutés dans le cas d’une plus-value. la chambre de compensation va effectuer ce que l’on appelle, un appel de marge, si les pertes enregistrés par l’investisseur ne lui permettent plus de disposer d’un dépôt de garantie suffisant sur son compte de trading.

Comment trader les Futures ?

Maintenant que tu as compris ce qu’est un Futures et à quoi il sert, on va voir un exemple concret.

On va prendre l’exemple de Jean qui possède un capital de 5 000€ sur son compte de trading et qui anticipe une hausse de l’indice parisien et souhaite pour cela investir sur un contrat Futures CAC40 le 10 mars. L’échéance du Futures est en avril.

Carnet d'ordres du Futures FCE

Il va dans un premier temps regarder le carnet d’ordres et va placer un ordre d’achat à un cours de 4 000 points sur le Futures CAC40 ( FCE ) pour un contrat.

Sa position sur le marché sera de 40 000€ car chaque point à une valeur de 10€. Le broker immobilise un dépôt de garantie dont le montant est fixé par la chambre de compensation mais qui peut être supérieur selon la grille tarifaire de ce dernier. Dans cet exemple il est de 3 000€.

Le 14 mars, soit 4 jours plus tard, le Futures CAC40 affiche un cours de vente à 4050 points. Jean décide de clôturer sa position pour encaisser sa plus-value. Celle-ci est de 500€ car ( 4 050 – 4 000 ) x 10 = 500€.

Dans la pratique, il existe une liquidation de la position lors de chaque session. Il faudrait donc décomposer l’évolution des gains et des pertes chaque jour pour voir le bilan de cette position.

L'évolution du cours du contrat Futures FCE

Le 11 mars, la liquidation fait apparaître une plus-value de 300€ car ( 4030 – 4000) x 10 = 300€

Le 12 mars, la liquidation fait apparaître une moins-value de 100€ car ( 4020 – 4030) x 10 = -100€

Le 13 mars, la liquidation fait apparaître une plus-value de 150€ car ( 4035 – 4020) x 10 = 150€

Le 14 mars, la liquidation fait apparaître une plus-value de 150€ car ( 4050 – 4035) x 10 = 150€

 

Le trade de Jean a donc générée une plus-value de 500€ entre l’achat et la vente du contrat Futures FCE ( 300 – 100 + 150 + 150 ).

Son capital a donc augmenté de 500€. Il est à présent de 5 500€ soit une hausse de 10 % alors que le Futures CAC40 pendant ce temps est monté de seulement 1,25 %.

Dans ce scénario, Le Futures que Jean a tradé lui a fait bénéficier d’un effet levier important de 8 car il avait une exposition de 40 000€ sur le marché et disposait de seulement 5 000€ sur son compte de trading.

L'effet levier sur les Futures

Attention car ce scénario aurait pu être complètement différent. En effet, si le Futures CAC40 avait baissé et que son cours à la vente était finalement de 3 950 le 14 mars. Jean aurait encaissé une moins-value de 500€ ( 3 950 – 4 000 ) x 10 = – 500€

Conclusion

Les Futures sont des produits à effet levier dont l’évolution du cours est liée à celle d’un sous-jacent. Ces derniers sont cotées sur un marché réglementé ( MATIF, MONEP…etc ). Les investisseurs qui tradent sur ce type de marché bénéficient donc de la supervision de l’autorité des marchés financiers et la protection des échanges via la chambre de compensation qui se place en contre-partie.

 

You May Also Like

About the Author: Trader du DImanche

Laisser un commentaire