Je répète assez souvent dans mes vidéos que pour devenir un trader rentable, le meilleur moyen est de bien comprendre le milieux dans lequel vous mettez les pieds. Pour cela, il existe de nombreux éléments à connaître et dans cet article, j’aimerai mettre en avant le PER, autrement dit, le Price Earning Ratio.

Le Price Earning Ratio

Si tu n’as pas encore fait tes premiers pas en bourse et que ce monde ne t’es pas du tout familier, il faut que je t’explique d’abord certains points.

Petit rappel sur la capitalisation boursière

Lorsqu’une société est cotée en bourse, elle fractionne son capital en plusieurs parts de taille égales, qu’on appelle les actions. Chaque investisseur a la possibilité d’acheter une ou plusieurs actions de cette entreprise et devient, dès lors, propriétaire d’une partie de cette dernière.
Ce qu’il faut également savoir, c’est que pour connaître la valeur boursière d’une société, il faut multiplier le nombre d’actions en circulation par le prix de l’action sur le marché.

Une entreprise qui possède 1 000 actions en circulation et dont le prix de l’action à un instant T est de 2€ aura une capitalisation boursière de 2 000€. Cela signifie que le marché évalue la société à 2 000€. Ce n’est pas forcément sa valeur réelle mais c’est celle que le marché lui attribue à ce moment précis.
Le prix à lui tout seul n’a donc pas de signification.
En effet, si l’entreprise avait eu 2 000 actions en circulation au lieu de 1 000, sa capitalisation boursière serait de 4 000 euros ( 2 000 x 2€ ).

La définition du PER

Le price earning ratio se calcul à partir de deux éléments. La capitalisation boursière et le montant des bénéfices de la boîte qu’on souhaite analyser. Pour faire simple, il permet de voir le rapport entre la valeur en bourse d’une société par rapport à ce qu’elle gagne.

Le calcul est le suivant :

capitalisation boursière / résultat net = PER

On en déduit donc que lorsque la société perd de l’argent, le PER est nul. Et lorsqu’elle fait du profit, il est positif.

Prenons l’exemple d’une boîte cotée en bourse qui a une action cotée à 10 euros et dont le nombre d’actions en circulation est de 10 000. Son résultat net pour l’année est de 10 000 euros.

Calculer le PER d'une société

On va d’abord calculer sa valorisation boursière : 10€ x 10 000 titres = 100 000€

Puis on va calculer son PER : 100 000€ / 10 000€ = 10

La société est donc valorisée par le marché, 10 fois ses bénéfices.

L’intérêt du PER et ses limites

Comme on vient de le voir, ce ratio permet d’avoir une petite idée du niveau de rentabilité d’une entreprise et éventuellement de la progression de celle-ci dans le temps si on analyse ce ratio sur plusieurs années.

A quoi ca sert ?

Le résultat obtenu à partir de ce simple calcul permet de se faire une idée de la valeur d’une entreprise sur le marché par rapport à ses concurrents. Il agit aussi comme une protection dans le cas où le marché devrait se retourner à la baisse à l’image d’un krach boursier et ainsi limiter les pertes.

Pour que ce soit plus concret, imaginons que tu te ballades dans la rue et des enfants ont installés trois stands pour vendre des glaces. Les trois sont identiques et ont donc la même valeur ( 100€ ). Ils me proposent d’investir dans un des trois stands mais j’ai besoin d’un peu de réflexion et j’ai surtout besoin de voir quels résultats ils ont :

Le stand A réalise un bénéfice de 20€ à la fin de la journée
Le stand B, un bénéfice de 15€…
Le stand C, 30€ pour sa part…

Analyse du business des petits entrepreneurs

Si j’applique le ratio PER à leurs trois petites entreprises, je constate ce qui suit :

Le P.E.R du stand A est de 5
Celui du stand B est de 6,66
Et enfin le ratio du stand C est de 3,33

Les données précédentes me permettent de constater qu’à valeur égale, c’est le stand C qui est le plus rentable car sur une journée il a réussit à dégager un bénéfice supérieur aux deux autres stands. C’est aussi lui qui a le PER le plus faible car il n’est valorisé que 3 fois ses bénéfices. J’ai donc intérêt à investir dans ce stand car il est sous-valorisé par rapport à ses concurrents sur le même secteur d’activité.

Cela signifie aussi que si je devais racheter le stand et que la rentabilité reste identique sur les prochaines année, je rentabiliserai mon investissement en un peu plus de 3 ans.

Ses limites pour identifier des sociétés sous-valorisées

La principale limite de ce ratio tient au fait qu’il ne reflète pas forcément correctement les performances de l’entreprise.

En effet, une entreprise qui cède une partie de son activité va dégager un résultat exceptionnel qui va impacter à la hausse où à la baisse le résultat net de la société sur un exercice. Pour autant, son bénéfice ne sera plus impacté par cet élément lors des prochains exercices ce qui peut fausser l’analyse.

Le résultat exceptionnel peut fausser l'analyse du PER

Il existe d’autres éléments comme l’endettement, qu’il faut regarder d’un œil attentif. Une société avec un faible PER et qui donne, à priori, l’impression d’être sous-valorisée est peut-être la conséquence d’un fort endettement. Et donc potentiellement d’un risque de dilution à venir en cas d’augmentation de capital pour diminuer le poids de la dette.
J’ai connu ce cas avec la société Solocal Group, par exemple, qui est une société profitable depuis de nombreuses années mais qui, du fait d’un fort endettement et des augmentations de capital qui ont suivies, a vu sa valorisation baisser fortement.

Conclusion

Ce qu’il faut retenir de cet article, c’est que le PER permet de comparer le niveau de rentabilité d’une entreprises avec celles de son propre secteur d’activité. Il permet dans certains cas de détecter des sociétés sous-valorisées et donc potentiellement intéressante à acquérir en vue de réaliser une plus-value sur le long terme lorsque le marché aura corriger l’anomalie. Cependant, il ne faut pas utiliser cet outil seul car on l’a vu, il existe plusieurs éléments qui ne sont pas pris en compte dans le résultat tel que l’endettement ou le résultat exceptionnel.