Accueil Bourse CFD Quel est le capital minimum pour trader les CFD ?

Quel est le capital minimum pour trader les CFD ?

Article mis à jour le : 11 février 2022

Alors que le trading de CFDs permet aux investisseurs particuliers de spéculer sur les marchés financiers via un système de négociation qui repose sur des contrats dit « de gré à gré », il est utilisé par les traders pour investir sur de nombreux actifs sous-jacents (indices, Forex, matières premières, métaux précieux, actions, ETF…) avec un faible capital en raison de l’effet levier proposé par les courtiers en ligne.

Pourtant, même si les CFDs se sont largement démocratisés en France au cours des années 2000, vous êtes toujours nombreux à vous poser la question concernant le montant minimum à déposer sur un compte CFD pour pouvoir opérer en bourse dans de bonne conditions.

Dans cet article, vous allez découvrir les 4 critères à examiner pour connaître le montant minimum dont vous avez besoin pour commencer à trader sur un compte CFD chez un broker en ligne.

Les informations disponibles dans cet article ne constituent pas un conseil en investissement ou une incitation à investir. Les produits dérivés (CFD, turbos, Futures…) sont réservés à des traders expérimentés conscients des risques de l’effet levier. Les articles présents sur le site sont susceptibles de contenir des liens sponsorisés.

Pourquoi faut-il un capital minimum pour trader les CFD ?

Le trading est une discipline qui comporte des risques et où il faut être à l’aise avec les chiffres. Le montant du dépôt minimal dont vous avez besoin pour réaliser vos opérations sur le terminal de trading CFD ne doit pas être choisi au hasard.

Voici la liste des questions que vous devez vous poser avant de transférer des fonds chez un broker CFD en ligne.

Un dépôt minimum imposé par le courtier CFD

Comme vous pouvez le constater dans le tableau comparatif des courtiers CFD, les intermédiaires financiers ne proposent pas tous le même niveau en matière de dépôt initial.

Alors que des brokers CFD comme XTB n’appliquent aucune limite (1€), d’autres, à l’image de WH SelfInvest, obligent les nouveaux clients à effectuer un virement de 500€ au minimum pour ouvrir un compte.

Ces mesures dépendent de la politique d’acquisition de chaque établissement. Certains courtiers étant plus flexibles afin d’attirer toujours plus d’investisseurs tandis que d’autres préfèrent imposer une barrière monétaire à l’entrée afin d’attirer seulement des traders capitalisés capable de tenir dans la durée sur les marchés.

Selon le broker CFD que vous choisissez, vous devez donc adapter votre dépôt initial.

Un dépôt minimum selon le risque que vous êtes prêt à accepter

Lorsque vous débutez en bourse, l’étape indispensable à valider avant d’imaginer trader dans des conditions réelles, c’est de vous entraîner avec de l’argent virtuel sur un ou plusieurs comptes de démonstration.

L’ouverture de plusieurs peut vous permettre de tester plusieurs stratégies et réfléchir la gestion du risque en fonction du capital de départ.

Toutefois, en raison de certaines particularités attachées au compte démo (absence d’émotion, capital fictif important…), les apprentis traders s’habituent à ouvrir des positions dans des conditions qui s’éloignent de la réalité.

Les deux difficultés pour ajuster le capital lors du passage d'un compte démo à un compte réel
Les deux difficultés pour ajuster le capital lors du passage d'un compte démo à un compte réel

Il faut donc prendre en compte deux paramètres :

  • Déposer assez d’argent pour disposer d’un capital suffisant afin de pouvoir ouvrir une position sur un actif sans subir un appel de marge systématique de la part de votre broker CFD.
  • Ne pas déposer trop d’argent au départ afin de prendre vos marques sur les marchés avec les nouvelles sensations liées au trading sur un compte réel. Les émotions ayant pour effet d’amener une dose d’irrationnalité chez le trader (phobie de couper des positions en moins-values), il est préférable d’y aller doucement et ne pas déposer directement une somme conséquente.

Un dépôt minimum en fonction des instruments que vous comptez trader

Depuis août 2018, des mesures de restrictions s’appliquent au sein de l’Union européenne concernant la fourniture de CFDs. Parmi ces nouvelles règles édictés par le régulateur européen (ESMA), la limitation du levier qui ne peut dépasser 1:30 sur ce type de produits.

Dans le détail, chaque classe d’actif possède sa propre limite de levier.

À titre d’exemple, un trader qui souhaite ouvrir une position avec un lot CFD de la paire GBP/USD coté 1.36400 sur le marché du Forex, soit une exposition équivalente à 100 000$ sur le marché, doit disposer d’un capital minimum de 3 333$ (3.33% en levier 30).

En revanche, une position constituée d’un lot sur l’indice Dax, qui regroupe les 40 actions possédant la plus forte capitalisation sur la place de marché allemande, et dont le cours est de 15 520 points, obligera l’investisseur à immobiliser 15 520€ pour obtenir une exposition équivalente à 310 400€ (5% en levier 20).

Et la démonstration pourrait se poursuivre avec les CFDs liés aux cryptos-actifs dont le Bitcoin fait partie et dont l’effet levier se limite à 1:2, soit un investissement de plusieurs dizaines de milliers d’euros pour un lot.

Avec des fonds limités, vous n’aurez pas accès à l’ensemble des instruments qui existent en bourse. Votre dépôt initial minimum dépend donc des instruments que vous désirez trader sur la plateforme de trading.

Un dépôt minimum selon votre objectif

Bien que le risque de perdre une partie ou la totalité du capital est un scénario  envisageable, les traders qui se tournent vers les marchés financiers à travers contrat CFD le font dans l’optique d’obtenir une performance plus élevée que sur des supports classiques (actions et ETF au comptant notamment).

Selon la nature des gains que vous espérez engranger via cette activité, le dépôt minimum requis est différent :

  • S’il s’agit d’effectuer quelques trades par an dans un but de diversification, le dépôt minimum peut correspondre à un pourcentage infime de votre portefeuille global. Dans ces conditions, il suffit juste de respecter le montant du dépôt requis par votre courtier CFD.
  • Si au contraire, cette activité doit vous permettre d’obtenir un complément de revenu ou en vivre, le montant de votre dépôt doit être suffisant et adapté pour viser le montant espéré sans avoir besoin de réaliser une performance extraordinaire et non réaliste.

Quel rapport entre le dépôt minimum et la rentabilité ?

De nombreux boursicoteurs imaginent pouvoir vivre de leur trading en débutant avec un faible capital de départ. Pourtant, loin de vouloir doucher leurs espoirs, il suffit de réaliser un simple calcul pour se rendre compte que la tâche est loin d’être aisée.

Il est donc nécessaire de définir votre objectif :

  • Pourquoi vous désirez commencer à spéculer sur les CFDs ?
  • Quelle est votre cible en termes de profits ?
  • Avez-vous pour ambition de dégager un complément de revenus du trading ou bien de faire évoluer cette activité et l’amener à devenir votre source principale à terme ?

Vivre du trading est difficile

A titre d’exemple, pour obtenir un gain de 2 000€ par mois pendant un an ( soit 24 000€ ) il faudrait un capital de 240 000€ et réaliser une performance net de frais de +10% dans votre portefeuille.

De plus, il faudrait déduire de ces 2 000€ les charges liées à votre statut si vous décidez de devenir trader en compte propre. Autant dire, que cet objectif n’est pas réaliste pour bon nombre de particuliers.

Il faut un capital conséquent pour espérer gagner sa vie avec le trading
Il faut un capital conséquent pour espérer gagner sa vie avec le trading

L'exemple d'un trader qui dispose d'un faible capital

Thomas est un jeune actif tout juste sorti de l’université. Il a économisé une partie de l’argent qu’il a perçu en travaillant pendant l’été et vient d’ouvrir un compte de trading CFD chez un courtier fiable et réglementé qui propose des mini-lots.

Il décide de déposer 100€ et se lance sur les marchés. Il a pour objectif de trader l’indice CAC40 et vise un gain de 10 points par jour en adoptant une stratégie basée sur le scalping et le daytrading.

Le capital minimum pour que le trading CFD soit rentable
Le capital minimum pour que le trading CFD soit rentable

Comme vous pouvez le constater sur l’infographie ci-dessus, Thomas ouvre une position dont la taille se limite à 0.02 lots CFD CAC 40, lorsqu’il est exposé au marché, ce qui représente 0.20€ du point par contrat. C’est la taille maximale qu’il est autorise à prendre car son capital est limité.

Thomas réalise un trade sur le CFD CAC40 avec 0.02 lot
Thomas réalise un trade sur le CFD CAC40 avec 0.02 lot

En effet, la marge requise pour initier ce trade est de 51.75€ avec un indice parisien coté à 5 175 points. Cela signifie que sa marge libre est de 48.25€ ce qui n’est pas énorme.

En supposant que Thomas réussit son objectif de gagner 10 points par jour, le gain est de :

  • Plus-value = Nombre de points x valeur du point
  • Plus-value = 10 points x 0.20€
  • Plus-value = 2€

Un mois boursier étant composé en moyenne de 20 séances de bourse. Le gain total, une fois l’ensemble des transactions comptabilisées, est dans le meilleur des cas de 40€, soit une performance exceptionnelle de 40% sur un an.

De plus, il faut souligner que les conditions dans cet exemple sont optimales. Thomas ne connait aucune journée de pertes (ce qui est peu réaliste) sans parler du temps qu’il consacre au trading en étant devant son écran d’ordinateur en quête d’opportunités.

En définitif, outre la probabilité non négligeable de terminer l’aventure avec une perte. espérer vivre de la bourse avec un capital de seulement quelques centaines voire milliers d’euros est utopique.

Découvrir aussi :

Attention aux brokers frauduleux

Dans le sillage des réponses données plus haut, il faut savoir qu’en bourse, il existe des courtiers frauduleux à l’éthique douteuse, qui vont même jusqu’à prendre des positions à votre place sur des instruments très volatils comme le Forex.

Ceci dans le but d’enchaîner les trades perdants et inciter les investisseurs particuliers débutants, à déposer toujours plus d’argent pour rattraper leurs pertes.

Si c’est le cas, considérez cet échange comme un signe d’alerte et ne vous laissez pas berner par leur discours commercial (prix les plus faibles du marché, service client premium…). Vous êtes peut-être face à une arnaque.

Pensez à vérifier l’identité et la régulation du broker afin de vous assurer qu’il dispose des autorisations nécessaires pour proposer ses services aux investisseurs particuliers en France.

Et notamment l’accès à un compte CFD à risque limité dont l’effet levier est limité à 30 au maximum, en accord avec la réglementation.

De plus, depuis la mise en place de la directive Mifid 2 en janvier 2018 et les nouvelles règles de l’ESMA, le 1er août 2018, les bonus (une somme d’argent versée par le broker en contrepartie de l’ouverture du compte) sont désormais interdits sur CFD.

Notre avis sur le capital minimum à avoir sur un compte CFD

Le trading sur marge, qui implique un effet levier qui peut aller de 5 sur un contrat CFD action et jusqu’à 30 sur le Forex, permet aux traders aguerris de négocier certains actifs avec un capital limité.

Toutefois, certaines études montrent qu’un investisseur sous-capitalisé a tendance à perdre son argent rapidement car il est forcé d’utiliser un levier important pour prendre position, ce qui accroit son risque.

Par expérience, notre avis est qu’il est nécessaire de disposer d’un capital au moins équivalent à 1 000€ pour commencer à être à l’aise avec l’achat ou la vente d’instruments sur un compte CFD.

Conclusion

Le capital minimum que doit déposer un investisseur particulier, lorsqu’il se lance dans l’investissement en bourse sur CFD, dépend de nombreux paramètres ainsi que de ses attentes.

Certains traders néophytes sont prêts à passer beaucoup de temps devant leur station de trading à analyser l’évolution du prix de chaque actif pour un gain anecdotique alors que d’autres cherchent à en dégager un revenu.

Le dépôt initial minimum doit donc être adapté et représente un indicateur du retour sur investissement que celui-ci peut théoriquement espérer.

Pensez également au type d’actif que vous souhaitez trader car même si un contrat CFD permet de prendre position avec un effet levier conséquent (jusqu’à 1:30), la marge minimum requise par le courtier en ligne (le prix que vous coûte l’ouverture d’une position sur l’instrument) peut vous empêcher d’initier un trade si vous ne possédez pas les fonds suffisants.

Le Trader du Dimanche

Titulaire de la certification AMF, Guillaume Van iseghem est spécialisé dans la formation et la vulgarisation du monde de la bourse et des produits dérivés. Il rassemble, sur sa chaîne YouTube, une communauté de plus de 11 000 membres auprès de laquelle il partage son expérience de plus de 13 années passées sur les marchés financiers.


*Investir comporte des risques. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les instruments financiers fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque de perdre votre argent. 73% à 89% des comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. 




Testez gratuitement le compte démo

X