Le capital minimum pour trader les CFD en bourse

Quel est le capital minimum pour trader les CFD ?

Savoir combien déposer d’argent sur son compte de trading CFD est une question qui revient régulièrement dans l’univers de l’investissement en bourse. Que ce soit sur les forums ou dans les commentaires de certaines vidéos, le débat n’est jamais réellement tranché. Chacun avançant ses propres arguments sans qu’une réponse claire se dégage réellement.

Pourtant, ce sujet mérite une véritable réflexion car il représente le premier véritable choix d’un investisseur débutant lorsqu’il décide de se lancer sur ce type de produit dérivé.

Dans cet article, je vais utiliser ma propre expérience, autrement dit, mes 8 années en matière de spéculation sur CFD, pour tenter d’éclaircir ce point.

Pourquoi faut-il un capital minimum pour trader les CFD ?

Bien souvent, lorsqu’un apprenti trader se demande quel montant minimum il doit disposer pour trader les CFD chez un broker en ligne, celui-ci ne tient compte que de deux éléments :

  • Il souhaite immobiliser une faible partie de son épargne sur son compte CFD en utilisant l’effet levier pour compenser.
  • Il dispose d’une épargne dédiée au trading qui est limitée.

Pourtant, il me semble que cette approche, entièrement focalisé sur la taille de l’épargne du trader, n’est pas la bonne.

Une histoire de rentabilité

En effet, si vous avez pour objectif de dégager un complément de revenu de cette activité et que ce temps consacré au trading est tout sauf un jeu, il faudrait plutôt réfléchir en termes de rentabilité.

Est-ce que vous accepteriez de travailler pour un employeur qui vous rémunère 0.50€ de l’heure tout en prenant le risque de perdre de l’argent si les choses ne vont pas dans le bon sens ?

Je ne pense pas….

Pour identifier le capital minimum nécessaire pour que le trading soit rentable, on va prendre un exemple théorique :

Thomas est un jeune actif tout juste sorti de l’université. Il a économisé une partie de l’argent qu’il a gagné avec son job d’été et vient d’ouvrir un compte de trading CFD chez le broker XTB car il propose des mini lots. Il décide de déposer 100€ et se lance dans ses premiers trades. Il a pour objectif de trader l’indice CAC40 et gagner 10 points par jour en adoptant une stratégie basée sur le scalping et le daytrading.

Le capital minimum pour que le trading CFD soit rentable

Combien cela lui rapporte-t-il par jour ?

Comme vous pouvez le constater sur l’infographie ci-dessus, Thomas prend, au maximum, 0.02 lots CFD CAC40 lorsqu’il est exposé au marché, ce qui représente 0.20€ du point. C’est le nombre maximum de lots qu’ils s’autorise à prendre car son capital ne lui permet pas d’aller au-delà.

Thomas réalise un trade sur le CFD CAC40 avec 0.02 lot

En effet, la marge requise pour initier ce trade est de 51.75€. Cela signifie que sa marge libre est de 48.25€ ce qui n’est pas énorme.

En supposant que Thomas réussit son objectif de gagner 10 points par jour ( dans l’optique ou l’indice CAC40 fait l’objet d’un peu de volatilité ), le gain est de :

Plus-value = Nombre de points x valeur du point

Plus-value = 10 points x 0.20€

Plus-value = 2€

Un mois boursier étant composé en moyenne de 20 séances de bourse. Le gain total, une fois l’ensemble des transactions comptabilisées, serait dans le meilleur des cas de 40€. De plus, il faut souligner que les conditions dans cet exemple sont optimales.

Thomas ne connait aucune journée en pertes (ce qui est peu réaliste ) et je ne parle même pas du temps qu’il consacre au trading en étant devant son écran d’ordinateur ( ou de son téléphone ) en quête d’opportunités.

Un temps d’adaptation

Lorsque vous débutez en bourse, l’étape indispensable à valider avant d’imaginer trader dans des conditions réelles, c’est de passer par un compte de démonstration afin de s’exercer avec de l’argent virtuel.

Ces conditions, un peu particulières, peuvent paraître un peu grisantes pour un investisseur particulier car les émotions sont absentes lors de chaque prise de position. Il est tentant de laisser un trade ouvert alors que les pertes s’accumulent car le risque est fictif.

Pourtant, c’est la plus mauvais des décisions dans la mesure où une fois en réel, le trader se rends vite compte qu’il ne peut pas prendre le risque de laisser filer les moins-values éternellement en espérant qu’un beau jour, le cours revient à son niveau d’origine.

Les deux difficultés pour ajuster le capital lors du passage d'un compte démo à un compte réel

Ici, la réponse est nuancée car il faut prendre en compte deux paramètres :

  • Déposer assez d’argent pour disposer d’un capital suffisant afin de pouvoir lancer vos trades sans avoir un appel de marge systématique de la part de votre broker CFD. Dans l’exemple précédent, nous avons vu que Thomas pouvait aller jusque 0.02 lots CAC40 ( soit 0.20€ le point ) avec un capital de 100€. Il faudrait donc un minimum de 500€ pour pouvoir trader 0.10 lot CAC40 ( soit 1€ le point ).
  • Ne pas mettre trop d’argent au départ dans la mesure où il faut un temps d’adaptation afin que vous puissiez prendre vos marques avec les nouvelles sensations liées au trading sur un compte réel. Les émotions ayant pour effet d’amener une dose d’irrationnalité chez le trader ( phobie de couper des positions en moins-values ), il est préférable d’y aller doucement et ne pas déposer de grosses sommes.

Attention aux brokers frauduleux

Dans le sillage des réponses données plus haut, il faut savoir qu’en bourse comme dans la plupart des autres domaines, certains courtiers agissent de manière frauduleuse en incitant les investisseurs particuliers ( débutants ) à déposer toujours plus d’argent lors de l’ouverture d’un compte de trading sur leur plateforme.

Si un courtier vous contact en vous faisant miroiter des gains importants et en vous conseillant d’effectuer un dépôt plus important, considérez cet échange comme un signe d’alerte. Vous êtes peut-être face à une arnaque. Pensez à vérifier la légitimité du broker, s’il est régulé et qu’il dispose des autorisations nécessaires pour proposer ses services aux investisseurs particuliers en France et qu’il donne la faculté d’accéder à un compte CFD à risque limité avec une protection contre le solde négatif ( vous ne pouvez pas perdre plus d’argent que le capital disponible sur le compte de trading ).

De plus, depuis la mise en place de la directive Mifid 2 en janvier 2018 et les nouvelles règles de l’ESMA, le 1er août 2018, les bonus ( une somme d’argent versée par le broker en contrepartie de l’ouverture du compte ) et toutes autres incitations au trading sont désormais interdites sur CFD.

Le montant du dépôt dépend de votre objectif

La dernière question que vous devez vous poser avant d’effectuer votre premier versement sur votre nouveau compte de trading, c’est celle qui consiste à définir votre objectif.

  • Pourquoi vous désirez commencer à spéculer sur les CFD ?
  • Quelle est votre cible en termes de profits ?
  • Avez-vous pour ambition de dégager un complément de revenus du trading ou bien de faire évoluer cette activité et l’amener à devenir votre source principale à terme ?

Espérer vivre de la bourse avec un capital de seulement quelques centaines voire milliers d’euros est utopique.

A titre d’exemple, pour obtenir un gain de 2 000€ par mois pendant un an ( soit 24 000€ ) il faudrait un capital de 240 000€ et réaliser une performance net de frais de +10% dans votre portefeuille. De plus, il faudrait déduire de ces 2 000€ les charges liées à votre statut si vous décidez de devenir trader en compte propre. Autant dire, que cet objectif n’est pas réaliste pour bon nombre de particuliers.

Il faut un capital conséquent pour espérer gagner sa vie avec le trading

En revanche, obtenir un complément de revenu de l’ordre de quelques dizaines ou centaines d’euros par mois est possible avec un capital relativement restreint. Toutefois, comme le rappel, l’Autorité des marchés financiers ( AMF ), près de ¾ des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD.

Conclusion

Le capital minimum que doit déposer un investisseur particulier, lorsqu’il se lance dans l’investissement sur CFD, dépend de nombreux paramètres ainsi que de ses attentes.

Certains traders néophytes sont prêts à passer beaucoup de temps devant leur station de trading pour un gain anecdotique alors que d’autres auront besoin d’obtenir un revenu plus important pour décider que cette activité en vaut la chandelle. La quantité d’argent déposé sur le compte sera donc un indicateur du retour sur investissement que celui-ci pourra théoriquement générer.

Pensez également au type d’actif que vous souhaitez trader car même si les CFD permettent de prendre position sur des actifs avec un effet levier conséquent, la marge minimum requise par le courtier vous empêchera dans certains cas d’initier un trade.

Le passage d’un compte virtuel en démo à un compte réel doit aussi se faire progressivement. Disposer d’un capital raisonnable au départ permet de limiter le risque le temps de s’adapter à son nouvel environnement et notamment aux émotions qui risquent de modifier votre comportement et vos décisions lors de chaque trades avec de l’argent bien réel.

Enfin, outre le fait de prêter attention aux arnaques, vous devez réfléchir à la raison qui vous pousse à placer votre argent sur les CFD et aux résultats que vous envisagez obtenir à court terme mais également à une échéance plus lointaine. La réponse à vos interrogations se trouve certainement dans les différents points que je viens de soulever.

Accéder
aux comptes de trading
avec de l'argent virtuel

Laisser un commentaire

Masterclass XTB

Tester la PLATEFORME de TRADING avec de l’argent virtuel :  ACCÉDER AU COMPTE DÉMO