Investir en bourse avec un compte-titre PEA ou PEA PME

Comment choisir entre compte-titre, PEA et PEA-PME ?

Au fond, investir en bourse n’est pas quelque chose de compliqué en soi. Depuis de nombreuses années, les banques et les brokers en ligne ont beaucoup progressé afin de permettre aux particuliers de placer une partie de leur épargne sur les marchés sans avoir à bouger de leur canapé. En revanche, il existe toujours un point relativement obscur du point de vue des investisseurs. C’est celui du type de support qu’il vont utiliser pour investir. Beaucoup font le choix d’un PEA ou d’un compte-titre sans véritablement comprendre les conséquences qui vont en découler.

Dans cet article, je vais donc m’attacher à éclaircir ce point avec toi et si tout va bien, à la fin, tu seras capable de choisir le support le plus adapté à ton profil.

Les questions à te poser

Lorsque tu fais le choix d’investir en bourse, tu ne peux pas te lancer sans préparation. Cette décision, elle doit venir d’une véritable réflexion et doit te pousser à réfléchir à tes attentes.

Quel est ton horizon d’investissement ?

  • Es-tu dans l’optique de placer cet argent sur du court terme ou sur un horizon plus lointain ?
  • As-tu prévu une enveloppe d’argent disponible à tout moment en cas de coup dur ( type Livret A ) afin de ne pas avoir à revendre tes participations dans la précipitation ?

Quels produits tu souhaites trader ?

  • Souhaites-tu avoir accès à des produits classiques sans effet levier ( actions au comptant, trackers ) ou à des produits un peu plus exotiques proposant des règles plus souples ( turbos, warrants, actions au SRD… ) ?
  • Ton objectif est-il de générer une plus-value importante en très peu de temps avec le risque qui en découle où préfère-tu limiter le risque quitte à diminuer le potentiel de valorisation de ton portefeuille ?

Les différentes combinaisons possibles

  • Souhaites-tu diversifier les supports afin de bénéficier des avantages des différents types de compte ou alors mettre tout ton argent sur un support en particulier ?
  • Tes besoins en terme d’investissements sont-ils amener à évoluer dans le temps en fonction de ton age ou de tes futurs besoins tels que la naissance d’un enfant, un départ à l’étranger voir la préparation de ta future retraire ?

Les trois types de compte pour investir en bourse

Si tu es capable de répondre à ces questions, c’est que tu as su définir ton profil d’investisseur ainsi que les attentes que tu as en plaçant une fraction de ton épargne sur les marchés. Maintenant que tu as réalisé ce travail d’introspection, il est temps d’observer les différences qui existent entres les différents dispositifs.

Le COMPTE-TITRE
pour investir sur les ACTIONS

La plateforme qui permet d'investir sur les actions au comptant mais aussi sur les CFD sans avoir à ouvrir un compte chez plusieurs brokers.

Le compte-titre

C’est le support de base pour spéculer sur les marchés. Il ne bénéficie d’aucun avantage fiscal mais il permet d’avoir une liberté d’action total par rapport aux produits que tu souhaites utiliser pour arriver à tes objectifs. C’est le support que j’utilise pour mes investissements. Pour faire simple, le compte-titre est plutôt adapté aux investisseurs qui veulent faire fructifier leur argent sur le court-terme et/ou au travers d’actifs un peu plus risqués ( forex, matières premières, indices via des options, des warrants…).

Parmi les principales caractéristiques du compte-titre, il faut noter :

  • Il faut être majeur et être domicilié fiscalement en France. Pour cela, il faut être âgé de plus de 18 ans ( ou plus de 16 ans et émancipé ) et séjourner plus de 6 mois par an dans le pays où y avoir son activité principal sur le territoire.
  • Il est possible d’ouvrir plusieurs compte-titre par personne. En effet, le législateur n’impose aucune limite en ce qui concerne le nombre de comptes. 
  • Tu peux investir dans tous les produits. Tu peux développer des stratégies sur l’ensemble des classes d’actifs disponibles sur les marchés. Tu as également accès au SRD ( service de règlement différé ) mais aussi aux produits dérivés ( turbos, warrants… ) si tu souhaites obtenir un effet levier ou bien dans le cas où tu voudrais spéculer à la baisse.
  • Une absence d’avantage au niveau fiscal. Le principal inconvénient du compte-titre réside dans l’absence d’avantage fiscal contrairement aux deux autres supports qu’on va voir par la suite ( PEA et PEA-PME ). Les plus-values sont imposables à l’impôt sur le revenu ( 12.8% avec le prélèvement forfaitaire unique ) et sont soumis aux prélèvement sociaux ( 17.2% ). Avec la Flat Tax, ces derniers sont donc imposés à hauteur de 30%.

Comme tu peux le constater, le compte-titre est plutôt destiné aux investisseurs qui n’ont pas envie de subir de contraintes et qui ne veulent pas se limiter à seulement certains actifs. Tu peux retrouver une synthèse ci-dessous :

Les conditions pour ouvrir un compte-titre

Le PEA ( Plan Épargne en Actions )

Le PEA est un support qui permet d’investir en bourse sur le long terme à travers des sociétés ou dans des fonds ( OPCVM, SICAV, trackers ) composés au minimum à 75% d’actions de sociétés de l’Union européenne. En contrepartie, celui-ci octroie à l’investisseur un avantage fiscal non négligeable.

Les spécificités du PEA sont les suivantes :

  • Il faut être majeur et être domicilié fiscalement en France. Comme pour le compte-titre.
  • Un seul compte par personne limité à 150 000€. A noter que les enfants fiscalement à charge peuvent aussi ouvrir un compte PEA-jeune dont le plafond est limité à 20 000€. 
  • Tu n’as pas accès à tous les produits. Contrairement au compte-titre qui laisse une liberté totale pour investir sur tous les types de produits, le PEA limite le choix drastiquement. Avec ce dernier, tu dois te contenter des actions européenne notamment et certains trackers éligibles. Pour ceux qui souhaiteraient contourner cette restriction, il y a la possibilité d’utiliser des ETF synthétiques.
  • Un dispositif fiscal avantageux sur le long terme. Le principal intérêt réside sur ce point. En effet, à partir de la 5ème année de détention, le détenteur d’un PEA voit ses plus-values exonérées d’impôt sur le revenu lorsqu’il effectue un retrait ou qu’il clôture son compte. Un atout indéniable qui permet de limiter l’imposition à hauteur de 17.2%, c’est à dire le pourcentage liés aux prélèvement sociaux. En revanche, tout retrait avant la 5ème année entraîne la clôture du PEA et l’imposition des plus-values selon le régime de la “Flat Tax” depuis le 1er janvier 2018 ( ou le barème progressif de l’IR sur option ). D’ailleurs, un autre élément intéressant, c’est que sur un PEA, si tu n’effectues aucun retrait pendant l’année, tu n’as pas à déclarer tes plus-values. L’imposition n’a lieu qu’une fois le retrait effectué. Cela veut dire que le PEA te permet de réinvestir tes plus-values contrairement au compte-titre où les plus-values générées pendant l’année N sont taxés en N+1.

Le Plan Épargne en Actions s’adresse aux investisseurs qui ont envie de faire fructifier leur argent dans une optique à long terme ( minimum 5 ans ). A titre personnel, je n’apprécie pas vraiment les restrictions que ce type de compte impose, mais je pense qu’utiliser une partie de mon épargne pour acheter des titres lors de la prochaine crise financière peut avoir du sens en raison du potentiel de valorisation ( dividende et plus-value à la revente ).

Le PEA en détail

Le PEA-PME ( Plan Épargne en Actions  dans les Petites et Moyennes Entreprises )

Comme on l’a vu dans la section précédente, le plafond de versement sur le PEA classique est fixé à 150 000€. Le PEA-PME représente un complément à ce dernier dans la mesure où il permet de profiter d’une enveloppe supplémentaire pour investir en bourse avec des conditions intéressantes en matière de fiscalité. Mais là aussi, il faut accepter de nouvelles règles.

Le mécanisme du PEA-PME est semblable au PEA. Toutefois, il existe quelques particularités que je vais te détailler ci-dessous  :

  • Il faut être majeur et être domicilié fiscalement en France. Comme pour le compte-titre et le PEA. Cette règle s’applique aux trois supports.
  • Un seul compte par personne et plafonné à 225 000€ ( contre 75 000€ auparavant ). Contrairement au PEA, les enfants fiscalement à charge ne peuvent pas détenir de PEA-PME. 
  • Investissement uniquement dans des ETI ( Entreprise de Taille Intermédiaire ) ou des sociétés au moins composé à 75% par des titres d’ETI. Les conditions sont donc encore plus restrictives que le PEA classique. Cependant, depuis la loi PACTE du 22 mai 2019, les titres proposés par les plateformes de financement participatif sont désormais éligibles.
  • Une fiscalité calquée sur le PEA. Là encore, le détenteur d’un PEA-PME voit ses plus-values exonérées d’impôt sur le revenu à partir de la 5ème année. La “Flat Tax” ( ou le barème progressif de l’IR sur option ) s’applique pour tout retrait avant 5 ans en même temps que la clôture du plan.

Le Plan Épargne en Actions dans les petites et moyennes entreprises est un bon complément au PEA dans la mesure où il donne la faculté à un investisseur d’aller au-delà du plafond de 150 000€ et le porter jusqu’à 375 000€ en matière de versement. Pour autant, il ne faut pas oublier que cet atout est accompagné de nouvelles contraintes. Notamment en ce qui concerne les entreprises éligibles à ce dispositif.

Toutefois, le manque d’intérêt pour le PEA-PME ces dernières années ( 1.1 milliard d’encours en 2019 contre 92 milliard pour le PEA ) a amené le législateur à reconsidérer les entreprises concernés par le dispositif et à l’élargir afin de le rendre plus attractif.

Même si l’avantage fiscal peut paraître séduisant à première vue, il faut bien réfléchir aux sociétés dans lesquelles tu souhaites investir. En effet, à quoi bon avoir le droit à un taux d’imposition plus faible sur les plus-values si tes investissements te procurent des pertes ?

il serait dommage de placer ton argent dans des sociétés dans lesquelles tu n’as pas une forte conviction quant à leur potentiel de valorisation, juste sous prétexte d’obtenir un avantage fiscal en finalité. C’est le meilleur moyen de perdre de l’argent.

Les particularités du PEA PME

Conclusion

Tu viens de voir qu’il existe trois types de supports pour investir en bourse en direct et je t’ai montré les attributs ainsi que les règles d’ouvertures pour chacun d’entres eux.

Tu as pu t’apercevoir que dans tous les cas, il faut avoir plus de 18 ans et avoir son domicile fiscal en France pour y accéder. De la même manière, tu as pu te rendre compte que les deux principaux éléments qui vont guider ton choix, c’est la liberté au niveau des produits dans lesquels tu comptes investir mais aussi ton horizon de temps.

Es-tu prêt à sacrifier une partie de cette liberté afin de réduire la fiscalité sur tes futures gains ?

Dans tous les cas, saches que ce choix n’est pas obligatoire. Tu peux aussi très bien cumuler les comptes afin de diversifier tes investissements et ainsi optimiser le processus sur tous les plans.

Apprendre les BASES
de l'investissement
en bourse

Idéal si tu n'as encore jamais investi sur les marchés et que tu souhaites avoir une vision globale des produits qui existent et la manière de démarrer en toute sécurité.

Accéder
aux comptes de trading
avec de l'argent virtuel

Laisser un commentaire

Masterclass XTB

Tester la PLATEFORME de TRADING avec de l’argent virtuel :  ACCÉDER AU COMPTE DÉMO