Tout savoir sur la cotation en continu et au fixing

Je n’ai aucun mal à me souvenir de la première fois où j’ai investi sur une action cotée en continu sur le marché. En revanche, je dois t’avouer que le seul que j’ai concernant mon premier ordre sur un titre coté au fixing, c’est celui d’une belle honte.

Avant de t’expliquer et que tu comprennes pourquoi cette histoire me fait rire aujourd’hui, il faut que je t’explique comment fonctionne ces deux types de cotation.

Les conditions à respecter

Est éligible à la cotation en continu, une action qui enregistre plus de 2 500 transactions par an. A défaut d’atteindre ce seuil, elle peut y accéder malgré tout si l’entreprise est capable de garantir la liquidité de son titre (via un contrat avec un fournisseur de liquidité)

Si les conditions exposées ci-dessus ne sont pas remplis, l’entreprise cotée en bourse ne pourra pas bénéficier d’une cotation en continu et sera cantonnée à une cotation dite “au fixing”.

Comment ça fonctionne ?

Il existe de nombreuses différences entres ces deux modes de cotations et c’est qu’on va voir tout de suite.

Cotation en continu

Une séance de bourse sur une action cotée en continu s’étend de 7h15 à 17h40. Cette période, de près de 10h30, suit un schéma bien définit et qui s’articule autour de trois phases.

La première se déroule entre 7h15 et 9h00. Il s’agit de la préouverture. Pendant cet intervalle, les investisseurs ont la possibilité de placer des ordres à l’achat ou à la vente dans le carnet d’ordres et ainsi prendre position en vue de l’ouverture du marché fixé à 9h00. Lors de cette ouverture, l’ensemble des ordres se confrontent jusqu’à trouver un prix d’équilibre. Ce dernier est le prix d’ouverture.

Par la suite, le marché va continuer à coter entre 9h00 et 17h30 sans interruption. Chaque nouvel ordre dans le carnet pourra éventuellement faire décaler le prix de l’action, à la hausse comme à la baisse, en fonction de l’offre et de la demande sur le marché. Chaque investisseur a donc l’occasion de pouvoir acheter ou vendre l’action à n’importe quel moment.

La fin de la séance est un peu plus complexe dans le mesure où elle est constituée de trois phases. Dans un premier temps, la pré-clôture. C’est la phase qui s’étale de 17h30 à 17h35. Comme pour la pré-ouverture, les ordres vont s’accumuler dans le carnet sans qu’aucune transaction ne soit enregistrée. A 17h35, Euronext, qui est en charge de la cotation du titre va se charger de calculer le prix d’équilibre entre les deux parties ( offre et demande de titres ). On appelle ce prix, le cours de clôture. Et enfin, de 17h35 à 17h40, les investisseurs vont avoir la faculté d’acquérir ou de se séparer de leurs actions au prix fixé à la clôture, à condition que la contrepartie soit suffisante. Autrement dit, si le prix de la clôture est fixé à 10€ et que tu souhaites acheter 100 actions à ce prix, il faudra qu’un vendeur souhaite se séparer de 100 actions, à ce prix également, pour que la transaction se réalise.

Cotation au fixing

La cotation au fixing possède un mode de fonctionnement un peu différent. C’est donc important de comprendre la différence. Dans cotation au fixing, il y a “fixing”. En effet, ici, il ne va plus s’agir de coter toute la journée mais de limiter les transactions sur une courte période de temps.

Dans ce nouveau système, la confrontation entre les acheteurs et les vendeurs va toujours avoir lieu deux fois par jour mais à des heures différentes. La première fois à 11h30 et la seconde à 16h30. Comme pour la cotation en continu, qui offre la possibilité pour un investisseur d’acheter ou vendre des titres au dernier prix, c’est à dire celui fixé à la clôture pendant 5 minutes entre 17h35 et 17h40  (  l’expression utilisée pour qualifier cette période est “Trading at last” ), la cotation au fixing accorde le droit, aux investisseurs, d’effectuer des transactions au dernier prix connu entre 11h30 et 12h00 et entre 16h30 et 17h00. 

Tu te demandes probablement ce qu’il se passe entre 7h15 et 11h30 et entre 12h00 et 16h30 ? Ces deux intervalles font guise de pré-ouverture avec une accumulation des ordres dans le carnet d’ordres.

Les avantages et les inconvénients

En réalité, il n’y a pas vraiment d’avantages ou d’inconvénients. Cela dépend du point de vue de l’investisseur. 

Un particulier qui souhaite investir à long terme sur une action n’aura pas un intérêt à intervenir sur l’un ou l’autre. En effet, si ce dernier effectue seulement quelques opérations par an, il sera totalement indifférent aux fluctuations journalières d’un titre.

De la même manière on peut noter que les actions peu liquides et qui possèdent une cotation au fixing ne permettent pas à des fonds d’investissement d’acquérir facilement des titres sur le marché ( et de s’en délester le moment venu ). En revanche, ce type d’action est plus facilement sujet à des manipulations car le vide laissé par une offre et une demande très modeste dans le carnet d’ordres permet parfois même à une personne peu capitalisé de faire décaler le cours très fortement à la hausse comme à la baisse. C’est ce que je t’explique dans cette vidéo :

Conclusion

Les cotations en continu comme au fixing possèdent des caractéristiques différentes qu’il faut bien assimiler.

Concernant ma petite anecdote, lorsque j’ai commencé à investir sur des actions cotées sur le compartiment Alternext en 2009 ( il s’appelle désormais Euronext Growth ), j’avais pas bien compris le fonctionnement de la cotation au fixing. J’observais donc mon ordre d’achat dans le carnet d’ordres mais il n’était jamais exécuté ce qui m’avait poussé à appeler le service client de ma banque ( en colère )…

Après 15 bonnes minutes à écouter la musique monotone du standard, j’avais finalement réussi à avoir un conseiller. Ce dernier, surpris de ma question, m’avait gentiment expliqué le fonctionnement de ce type de cotation avec un ton ironique ( il me prenait pour un idiot mais sans jamais le dire explicitement ). Cela me fait sourire car depuis cette date, je n’ai plus osé appeler le service client de peur de passer une nouvelle fois pour un ignare complet.

Le Sous-main du Trader du Dimanche

Télécharge mon sous-main pour avoir toutes les informations nécessaires sur les CFD

D'autres articles qui pourraient t'intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *